Maroc
Le 30/04/2013
Une journée avec la corruption à Casablanca
Maroc
Au Maroc, vous ne pouvez pas passer une journée sans faire face ou assister à un acte de corruption.
la corruption à Casablanca

C’est pourquoi, la description d’une journée avec la corruption à Casablanca permettra `de nombreux marocains de se remémorer des images déjà vues.
-
La journée a commencé, en début de matinée, dans une commune de Casablanca où on s’était donné rendez-vous, un collègue de travail et moi, pour finaliser les démarches administratives d’achat de nos voitures de service, suite à une décision gouvernementale.
Imaginez quelle fut ma surprise lorsque le préposé, chargé des dossiers demande à mon collègue d’attendre quelques minutes et me signifie qu’il fallait que je revienne le lendemain pour récupérer mon dossier.
La raison de ce traitement discriminatoire est simple et dramatique à la fois. Mon collègue, apparemment plus au courant que moi des comportements à adopter, avait pris la précaution de glisser, entre les pièces du dossier, un billet de dix dirhams qui lui a ouvert les voies du traitement de faveur.
Ce contact banal mais tellement brutal avec la corruption ne sera pas, malheureusement, le dernier.
Dès que j’ai pris place dans ma voiture, garée au bord d’un trottoir proche de la commune, un individu avec un tablier bleu et une plaque bien mise en évidence, qui prétendait être le gardien du parking, attendait d’être payé. Je lui tendis une pièce d’un dirham.
Il m’asséna un regard si méchant que j’ai eu, soudainement l’impression d’être à l’origine de tous ses malheurs. Comment ai-je pu oublier que le tarif « officiel » était de deux dirhams.
Durant la même journée, en retournant à la maison pour déjeuner, une autre surprise désagréable m’y attendait. Devant l’immeuble où j’habitais, les ordures dégoulinaient de la poubelle qui était censée avoir été vidée par les éboueurs.
Que s’est-il passé? Les éboueurs étaient-ils en grève? Leur camion était-il en panne?
Face à toutes ces interrogations sans fondements puisque les poubelles des proches voisins avaient été vidées. Finalement, l’épicier du coin éclaira ma lanterne et me fournit l’explication de cette situation. Tous les mois, les éboueurs font la quête auprès des locataires pour arrondir leurs fins de mois. Et, paraît-il, dans notre immeuble, occupé dans son ensemble par des intellectuels (enseignants, ingénieurs ou avocats), personne n’a obtempéré. Aussi, pour les punir de leur « incompréhension », les éboueurs, agents de la fonction publique, c’est à dire payés par l’argent des contribuables, ont décidé d’appliquer leur propre loi parallèle, pour pallier aux injustices de la société. Leur faible salaire peut-il justifier une telle attitude ?
Rouge de colère, je finis par rentrer chez moi où je pensais oublier les ennuis de la journée. Cela aurait pu être le cas si je n’avais pas eu la malencontreuse idée d’allumer la télévision pour suivre les informations. D’habitude, les chaînes nationales véhiculent un optimisme béat qui se veut rassurant. Malheureusement pour moi, ce jour là, l’actualité traitait, comme par hasard, deux grands scandales de corruption à grande échelle.
Le premier, national, concernait le Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH), banque marocaine, créée, à l’initiative de feu sa majesté Hassan II, pour favoriser le développement de l’habitat économique et encourager l’accès à la propriété et, plus tard, résorber les bidonvilles.
Le second scandale, international, se rapportait à la grande multinationale française, ELF Aquitaine, dans laquelle une personnalité française, le ministre des affaires étrangères était impliqué.
Ces deux scandales reflétaient la dimension universelle du fléau de la corruption.

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair, en 2005
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Culture
Le: 19/03/2019
14 Visites
Québec
Le: 26/02/2019
68 Visites
Maroc
Le: 22/02/2019
71 Visites
Actualité
Le: 19/12/2018
196 Visites
Culture
Le: 15/10/2018
382 Visites
Maroc
Le: 02/08/2018
619 Visites
Maroc
Le: 29/05/2018
635 Visites
Culture
Le: 23/04/2018
688 Visites
Québec
Le: 26/03/2018
830 Visites
Maroc
Le: 10/03/2018
833 Visites
Québec
Le: 03/01/2018
1 Visite
Québec
Le: 23/12/2017
22,910 Visites
Maroc
Le: 14/11/2017
967 Visites
Maroc
Le: 09/09/2017
1 Visite
Québec
Le: 19/07/2017
1 Visite
Culture
Le: 09/05/2017
47,692 Visites
Culture
Le: 07/05/2017
3,195 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
1 Visite
Culture
Le: 26/03/2017
1 Visite
Maroc
Le: 08/01/2017
4,481 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
47,692 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
22,910 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
10,007 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
9,636 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
9,325 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
9,258 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
9,164 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
8,337 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
7,805 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
7,505 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
7,232 Visites
Culture
Le: 04/11/2014
6,902 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
6,901 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
6,863 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
6,613 Visites
Maroc
Le: 17/07/2015
6,522 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
6,048 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
5,759 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
5,464 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
5,338 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
5,332 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
5,250 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
5,152 Visites
Maroc
Le: 04/03/2015
5,068 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
4,944 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,902 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,633 Visites
Maroc
Le: 08/01/2017
4,481 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,462 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
4,408 Visites
Sport
Le: 11/01/2016
4,212 Visites
Culture
Le: 20/11/2015
3,981 Visites
Sport
Le: 26/02/2012
3,887 Visites
Sport
Le: 07/05/2014
3,707 Visites
Maroc
Le: 10/03/2013
3,631 Visites
Culture
Le: 09/07/2014
3,605 Visites
Québec
Le: 28/10/2014
3,555 Visites
Québec
Le: 28/02/2014
3,536 Visites
Newsletter
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

C'est une vue de l'esprit
12% (84 votes)
Oui
18% (128 votes)
Non
70% (485 votes)
Votes totaux : 697

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.