Culture
Le 21/03/2015
Les récits du Coran : Moise et Khaidr
Culture
L’idée de traiter les récits du Coran m’est venue suite à des interventions de musulmans sur les ondes de certaines radios québécoises. Face à des journalistes ne connaissant pas l’islam mais souvent hostiles, nos amis musulmans cafouillaient.

À mes amis musulmans, je dis que la foi et le respect du culte ne suffisent plus aujourd’hui à faire de nous de bons musulmans; il faut également et impérativement maitriser les notions fondamentales de l’Islam(Hadiths, sunna, Assira, Jihad et ijtihad, place de la femme dans l’islam, etc.) en plus du riche contenu du Coran) et cela demande un énorme travail que tout musulman doit s’efforcer de faire. Comme l’a dit le Prophète (paix et salut sur lui) :
« Chercher la science est une obligation pour chaque musulman ». Il a dit aussi : « les Anges étendent leurs ailes à celui qui cherche la science : par satisfaction de ce qu'il fait »… «Certes, Allah, et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, jusqu'à la fourmi dans sa tanière et jusqu'au poisson prient pour celui qui enseigne aux gens le bien ».

 
Le récit de Moise et Khaidr(sourate Al Kahf)

 

Lorsque le Prophète Moïse (paix sur lui) a eu la grande victoire en Égypte, Allah lui ordonna de rappeler à sa tribu (les fils d’Israël), les bienfaits d’Allah. Il prêcha ainsi un prêche très éloquent et très touchant qui a fait couler les larmes et attendrir les cœurs.
Ensuite, on lui posa la question : « qui détient le plus de science dans ce monde ? », il répondit alors : « moi » et dans une autre version, on lui posa la question suivante : « connaissez-vous quelqu’un qui connaît plus que vous ? » et il répondu : « non ». En fait Moïse était sûr qu’il avait le plus de science puisqu’il était le Prophète et Messager de son temps…
Mais Allah le lui a reproché, car Il fallait qu’il dise que la science appartient vraiment à Allah. Il lui révéla alors : « celui qui détient plus de science que toi s’appelle Al-khidr, et il est au confluent des deux mers » cf. Al-bukhari, ahâdîth al-anbiyâ chapitre 28.
O mon Seigneur, s’il y a parmi Tes serviteurs quelqu’un de plus connaisseur que moi, montre-le moi ? Allah répondit : celui qui a plus de science que toi s’appelle Al-Khidr. Moïse dit alors : où je peux le trouver ? Allah répondit : au rivage vers le rocher. Moïse dit : comment l’atteindre ? Allah dit alors : prend un poisson (cuit) et là où tu le perdras il y sera…
Moïse, pris son poisson grillé avec son disciple à qui il il dit : « là où tu perdras ton poisson, tu me le dit… ».
Le disciple de Moïse et son compagnon de voyage n’était autre que Youshe’a Ibn Noun Ibn Ifrâthîm fils de Joseph (paix sur lui). Il était le fils de sa sœur.
Un long voyage dans les terres à la recherche de l’homme qui détient les sciences venant de Dieu commença…
Lorsque les deux hommes atteignirent le confluent des deux mers, les deux hommes se reposèrent (il faisait nuit) près d’un rocher et s’endormirent. Or, c’est sur ce rocher que le poisson cuit (qui a été entamé par les deux hommes) retrouva la vie et sauta en mer cette nuit là!
On raconte que Moïse fit ses ablutions de cette eau et y éclaboussa un peu le poisson cuit…C’est ainsi qu’il retrouva la vie et repartie en mer…
Moïse et son compagnon se réveillèrent sans faire attention au poisson et reprirent leur chemin…
Au moment de l’après midi, Moïse eut faim et demanda à manger le poisson pour le déjeuner, le compagnon répondit :
« souviens-tu, lorsque nous nous sommes abrités près du rocher? Eh bien, c'est là j’ai perdu le poisson, et c'est certainement le démon qui m'a empêché de m'en rappeler. C'est alors que le poisson a repris miraculeusement son chemin vers la mer !»
«Eh bien ! C'est justement ce que nous cherchions !», repartit Moïse. Et ils retournèrent sur leurs pas.
C’est ainsi qu’ils trouvèrent Al-khidr, que Dieu a décrit ainsi: « …un de Nos serviteurs qui avait été touché par Notre grâce et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Notre part. ». On a déjà évoqué la nature de la science d’Al-khidr et qu’elle était autre que celle de Moïse.
Le disciple pris congé de Moïse.
Allah avait dit à Moïse : « le plus savant des gens est celui qui cherche en plus de sa science la science chez autrui »
Lorsque les deux hommes- Al-khidr et Moïse- s’assirent pour parler, un oiseau vint piquer sur la mer avec son bec…Al-khidr dit alors à Moïse : « tu as imaginé que tu étais le plus savant des gens de la terre, sache alors que ta science, ma science et la science des premiers et des derniers, comparée à la science d’Allah , est moindre que la goutte d’eau emportée par cet oiseau de cette mer!! »

 
Les conditions de la compagnie

 
En plus des convenances dues, Al-khidr dit à Moïse :
«Tu n'aurais jamais assez de patience, répondit l'inconnu, pour rester en ma compagnie,
car comment pourrais-tu assister, sans manifester ta curiosité, à des choses dont tu ne saisiras pas le sens?»
Moïse lui répondit : «Tu trouveras, s'il plaît à Dieu, en moi un homme toujours patient, et je ne te désobéirai point.»
«Eh bien, dit le personnage, si tu me suis, ne m'interroge sur rien ! Attends que je t'en parle le premier !»
Moïse promet ainsi à Al-khidr, son guide et compagnon, deux choses :
L’obéissance et la patience.

 
Allah dit dans le Coran, Sourate18 (Al Kahf)

 
18.60. Rappelle-toi quand Moïse dit à son compagnon : «Je ne cesserai de marcher que lorsque j'aurai atteint le confluent des deux mers, dussé-je y mettre des années !»
18.61. Mais lorsqu'ils eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui retrouva librement son chemin vers la mer.
18.62. Et lorsqu'ils eurent dépassé cet endroit, Moïse dit à son compagnon : «Apporte-nous notre repas, cette étape nous a durement éprouvés.»
18.63. – «Te souviens-tu, lui dit le compagnon, lorsque nous nous sommes abrités près du rocher? Eh bien, c'est là où je n'ai plus prêté attention au poisson, et c'est certainement le démon qui m'a empêché de m'en rappeler. C'est alors que le poisson a repris miraculeusement son chemin vers la mer !»
18.64. – «Eh bien ! C'est justement ce que nous cherchions !», repartit Moïse. Et ils retournèrent sur leurs pas.
18.65. Ils rencontrèrent un de Nos serviteurs qui avait été touché par Notre grâce et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Notre part.
18.66. Moïse lui dit : «Puis-je te suivre pour que tu m'enseignes un peu de la sagesse à laquelle tu as été initié?»
18.67. – «Tu n'aurais jamais assez de patience, répondit l'inconnu, pour rester en ma compagnie,
18.68. car comment pourrais-tu assister, sans manifester ta curiosité, à des choses dont tu ne saisiras pas le sens?»
18.69. Moïse lui répondit : «Tu trouveras, s'il plaît à Dieu, en moi un homme toujours patient, et je ne te désobéirai point.»
18.70. – «Eh bien, dit le personnage, si tu me suis, ne m'interroge sur rien ! Attends que je t'en parle le premier !»
18.71. Ils partirent donc ensemble et montèrent à bord d'un navire, sur le flanc duquel l'inconnu s'empressa de pratiquer une brèche. «Pourquoi, s'écria Moïse, y as-tu pratiqué cette brèche? Est-ce pour en noyer les passagers? En vérité, c'est un acte abominable que tu viens de commettre !»
18.72. – «Ne t'avais-je pas dit, rétorqua l'inconnu, que tu n'aurais jamais assez de patience pour rester avec moi?»
18.73. – «Ne me blâme pas trop, reprit Moïse, pour mon oubli et ne me soumets pas à une trop dure épreuve !»
18.74. Puis ils reprirent ensemble leur route et firent la rencontre d'un jeune homme que l'inconnu ne tarda pas à mettre à mort. «Quoi?, s'indigna Moïse. N'as-tu pas tué là un être innocent qui, lui, n'a tué personne? Ne viens-tu pas de commettre une chose affreuse?»
18.75. – «Ne t'avais-je pas averti, dit l'étranger, que tu n'aurais pas assez de patience pour supporter ma compagnie?»
18.76. – «Si je te questionne encore sur quoi que ce soit, dit Moïse, tu auras le droit de me priver de ta compagnie. Tu n'as été, en vérité, que trop patient avec moi !»
18.77. Puis ils se remirent en route et, arrivés près d'une cité, ils demandèrent l'hospitalité aux habitants qui la leur refusèrent. Après quoi, ils aperçurent un mur qui menaçait de s'écrouler. L'inconnu s'empressa alors de le redresser. «Tu pourrais, lui dit Moïse, si tu le voulais, réclamer un salaire pour ce travail?»
18.78. – «Voilà le moment venu de notre séparation, repartit l'étrange personnage. Je vais cependant t'éclairer sur la signification des choses que tu as été impatient de savoir.
18.79. Pour ce qui est de la barque, elle appartenait à de pauvres gens qui travaillaient en mer. J'ai voulu lui donner l'apparence d'être défectueuse, parce que derrière eux il y avait un roi qui s'emparait de toute embarcation et l'usurpait.
18.80. Quant au jeune homme, il avait pour père et mère deux bons croyants. Nous eûmes peur qu'il ne les entraînât dans sa rébellion et son impiété,
18.81. et nous voulûmes que leur Seigneur leur donnât à sa place enfant plus vertueux et plus affectueux.
18.82. Pour ce qui est du mur, il appartenait à deux orphelins de la ville, et il recelait à sa base un trésor qui leur revenait. Comme leur père était un homme vertueux, le Seigneur, dans Sa bonté, a voulu qu'ils ne pussent le déterrer qu'à leur majorité. Je n'ai donc rien fait de mon propre chef. Voilà toute l'explication que tu n'as pas eu la patience d'attendre !»

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Culture
Le: 15/10/2018
79 Visites
Maroc
Le: 02/08/2018
316 Visites
Maroc
Le: 29/05/2018
362 Visites
Culture
Le: 23/04/2018
456 Visites
Québec
Le: 26/03/2018
574 Visites
Maroc
Le: 10/03/2018
580 Visites
Québec
Le: 03/01/2018
798 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
22,547 Visites
Maroc
Le: 14/11/2017
748 Visites
Maroc
Le: 09/09/2017
1 Visite
Québec
Le: 19/07/2017
1 Visite
Culture
Le: 09/05/2017
47,066 Visites
Culture
Le: 07/05/2017
2,257 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
1 Visite
Culture
Le: 26/03/2017
1 Visite
Maroc
Le: 08/01/2017
3,299 Visites
Maroc
Le: 21/11/2016
2,293 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
2,413 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
2,480 Visites
Culture
Le: 09/03/2016
2,587 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
47,066 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
22,547 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
9,457 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
8,939 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
8,767 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
8,056 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
8,023 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
7,942 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
7,427 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
7,035 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
6,714 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
6,452 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
6,348 Visites
Culture
Le: 04/11/2014
6,107 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
6,006 Visites
Maroc
Le: 17/07/2015
5,747 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
5,739 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
5,398 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
5,211 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
5,077 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
4,978 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,930 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
4,859 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
4,663 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,607 Visites
Maroc
Le: 04/03/2015
4,580 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,395 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,234 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
4,218 Visites
Sport
Le: 11/01/2016
3,810 Visites
Sport
Le: 26/02/2012
3,665 Visites
Culture
Le: 20/11/2015
3,503 Visites
Sport
Le: 07/05/2014
3,442 Visites
Maroc
Le: 10/03/2013
3,326 Visites
Culture
Le: 09/07/2014
3,325 Visites
Maroc
Le: 08/01/2017
3,299 Visites
Québec
Le: 28/02/2014
3,283 Visites
Québec
Le: 28/10/2014
3,264 Visites
Culture
Le: 23/09/2014
3,230 Visites
Newsletter
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

C'est une vue de l'esprit
12% (84 votes)
Oui
18% (128 votes)
Non
70% (485 votes)
Votes totaux : 697

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.