Maroc
Le 05/08/2016
Les nouvelles du Maroc (juillet 2016)
Maroc
L’actualité au Maroc, au mois de juillet, est, comme on peut s’en douter marquée par les activités de la fête du trône qui ont quelques peu éclipsé les autres événements. Pourtant, notre revue de presse a retenu 10 thèmes importants.

1--Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, préside à Tétouan la cérémonie d'allégeance
2--Fête du Trône : SM le Roi rend hommage aux Marocains du Monde
3--Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une page héroïque dans l’histoire de la défense de la souveraineté nationale
4--Coup d'envoi à Dar Al Maghrib à Montréal des Journées du Maroc au Canada 2016
5--MDM Invest lance une opération séduction du Maroc auprès des entrepreneurs MRE
6--Les marocains expriment leur avis sur la Moudawana via un important sondage
7--Le projet de loi sur les «petites bonnes» enfin adopté
8--COP22: Le plan communication enfin dévoilé
9--Dangereux précédent : une quinzaine de voyous agressent des estivants à la plage des Sablettes à Mohammedia
10--Football : Mbark Boussoufa au club émirati Al Jazira

 

 
1--Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, préside à Tétouan la cérémonie d'allégeance

 

Au début de cette cérémonie, Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur et les walis et gouverneurs des wilayas, préfectures et provinces du Royaume, ainsi que les walis et gouverneurs de l'Administration centrale du ministère, ont prêté allégeance à Amir Al-Mouminine. Par la suite, S.M. le Roi a passé en revue les délégations représentant les différentes régions, préfectures et provinces du Royaume venues renouveler leur allégeance à Amir Al-Mouminine, que Dieu Le préserve.
Il s'agit des représentants des régions de :
• Dakhla-Oued Eddahab (Oued Eddahab et Aousserd).
• Laâyoune-Sakia El Hamra (Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Smara).
• Guelmim-Oued Noun (Guelmim, Assa-Zag, Tan-Tan, Sidi Ifni).
• Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (Tanger-Assilah, M'diq-Fnideq, Tétouan, Fahs-Anjra, Larache, Al Hoceïma, Chefchaouen et Ouezzane).
• L’Oriental (Oujda-Angad, Nador, Driouch, Jerada, Berkane, Taourirt, Guercif et Figuig).
• Fès-Meknès (Fès, Meknès, El Hajeb, Ifrane, Moulay Yacoub, Sefrou, Boulemane, Taounate et Taza).
• Rabat-Salé-Kénitra (Rabat, Salé, Skhirate-Témara, Kénitra, Khémisset, Sidi Kacem et Sidi Slimane).
• Beni Mellal-Khénifra (Beni Mellal, Azilal, Fquih Bensaleh, Khénifra et Khouribga).
• Casablanca-Settat (Casablanca, Casablanca-Anfa, Al Fida-Mers Soltane, Aïn Sbaâ-Al Hay Al Mohammadi, Hay Hassani, Aïn Chock, Sidi Bernoussi, Ben M’Sik, Moulay Rachid, Mohammedia, El Jadida, Nouaceur, Médiouna, Benslimane, Berrechid, Settat et Sidi Bennour).
• Marrakech-Safi (Marrakech, Chichaoua, Al Haouz, El Kelâa des Sraghna, Essaouira, Rhamna, Safi et Youssoufia).
• Drâa-Tafilalet (Errachidia, Ouarzazate, Midelt, Tinghir et Zagora).
• Souss-Massa (Agadir Ida-Outanane, Inezgane Aït Melloul, Chtouka Aït Baha, Taroudant, Tiznit et Tata).
Cette cérémonie, qui reflète l'authenticité du peuple marocain et son attachement indéfectible au Glorieux Trône alaouite, s'est achevée par une salve de cinq coups de canon, alors que le Souverain répondait des mains aux acclamations des représentants des différentes régions du Royaume. La cérémonie d’allégeance, qui couronne les festivités marquant le 17e anniversaire de l'intronisation de S.M. le Roi Mohammed VI, est l’occasion pour les représentants des douze régions du Royaume de réitérer leur attachement à l'Auguste Personne du Souverain et de signifier que le lien entre le Trône et le Peuple est profondément enraciné dans l'histoire de ce pays et qu'il a de tout temps constitué le socle de la Nation marocaine et l'expression suprême de sa solidité et de sa pérennité.
-------------Source: LE MATIN, 31 July 2016

 

 
2--Fête du Trône : SM le Roi rend hommage aux Marocains du Monde

 
« Nous apprécions à sa juste valeur leur contribution au développement de leur pays et à la défense de ses intérêts supérieurs » a déclaré SM le Roi en affirmant avec force « Nous leur renouvelons et réaffirmons, chaque fois et en toute occasion, nos remerciements et soulignons la nécessité de s’occuper comme il se doit des questions qui les touchent, que ce soit à l’intérieur de la patrie ou dans les pays de résidence. En cela, il n’y a pas d’exagération de notre part car, en réalité, ils le méritent amplement et bien plus ».
---------- samedi, 30 juillet 2016

 

 
3--Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une page héroïque dans l’histoire de la défense de la souveraineté nationale

 
Le peuple marocain et la famille de la résistance ont célébré hier, avec fierté, le 438e anniversaire de la fameuse bataille d'Oued Al-Makhazine, une page épique de l'histoire du Maroc(…) La bataille d'Oued Al-Makhazine eut lieu sur les bords de la rivière du même nom, affluent du fleuve Loukkos arrosant Ksar El Kébir dans la province de Larache, et ce dans une conjoncture régionale et internationale très sensible faite de concurrence acharnée entre les trois principaux empires méditerranéens de l’époque, à savoir le Portugal et l'Espagne d'une part, et les Ottomans de l’autre. En effet, les Européens occupaient les ports de la façade atlantique, surtout celui de Larache, profitant de la situation prévalant en Afrique du Nord, particulièrement au Maroc. Face à ces convoitises étrangères, le Sultan Abdelmalek Saadi, en bon politique et fin connaisseur de la conjoncture nationale et internationale de la seconde moitié du 16e siècle, a pu préserver l’indépendance et la souveraineté marocaine contre le Roi du Portugal, qui s’est lancé dans une aventure non calculée visant à étendre son pouvoir sur une partie du territoire marocain. Conscient de l’importance du facteur temps pour les Marocains, le Sultan proposa des négociations à Don Sébastien pour mieux se préparer à une éventuelle confrontation.
Suite à l'embarquement des forces portugaises au départ de Lisbonne à destination des villes marocaines de Tanger et Asilah, le Sultan décida alors de conduire lui-même son armée à Ksar El Kébir. Il expédia une lettre de provocation à Don Sebastien pour le faire avancer jusqu'au Loukkos en vue de l'isoler de sa flotte maritime qui était son point fort. Don Sebastien tomba dans le piège et donna l'ordre de marcher sur Ksar El Kébir et de traverser Oued Al-Makhazine. Après la destruction du pont de Oued Al-Makhazine par les forces marocaines, la bataille s'est soldée par la mort de Don Sébastien et de son allié Mohamed El Moutaouakil. Au cours de la bataille, le Sultan Abdelmalek Saadi, empoisonné par ses ennemis, décède et sa mort ne sera annoncée qu'une fois la victoire des Marocains proclamée. Cette victoire du Maroc mit ainsi fin aux convoitises expansionnistes de l'armée portugaise, qui représentait à l'époque une force coloniale et militaire à l'échelle mondiale. Elle avait également permis au Royaume de s'ériger en puissance et de renforcer sa position sur les plans africain et méditerranéen. .
------------Source : ,LE MATIN, 04 August 2016

 

 
4--Coup d'envoi à Dar Al Maghrib à Montréal des Journées du Maroc au Canada 2016

 
Le coup d'envoi des Journées du Maroc au Canada 2016, organisées sous le thème "Marocaines d’hier, Marocaines d’aujourd’hui : A elles seules, toute une civilisation", a été donné, jeudi soir à Dar Al Maghrib à Montréal, par le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, M. Anis Birou.
Cette manifestation, qui se tient jusqu'au 20 août prochain, vise à mettre en exergue la femme marocaine et son rôle, à la fois, en tant que gardienne de la tradition et incubatrice du développement moderne du Maroc, et à célébrer l’art et la culture marocains dans leurs différentes composantes arabo-musulmane, amazighe et saharo-hassanie, ainsi que ses affluents africains, andalous, hébraïques et méditerranéens.
La cérémonie de lancement de ces Journées du Maroc au Canada, à laquelle ont assisté notamment l'ambassadeur du Maroc à Ottawa, Mme Nouzha Chekrouni, plusieurs personnalités du monde de la politique, des médias et de la culture et des membres de la communauté marocaine établie au Canada, a été marquée par le vernissage d'une exposition collective d'art plastique et de photographies sous le signe "Art au féminin", réunissant l'artiste-photographe marocaine Souad El Ouafi et les artistes-peintres maroco-canadiens Sylvia Cohen et Réda Hassani.
Cette exposition artistique et photographique vise à présenter au public des visages et des portraits familiers de femmes sous forme de portraits, des femmes ordinaires dans leur cadre de vie, dans la pure tradition et la discrétion mais aussi en milieu urbain marqué par les mutations sociales et la modernité.
Elle se veut aussi un hommage appuyé aux femmes marocaines d'hier et d'aujourd'hui, dans une approche esthétique et sociologique situant parfaitement les symboliques attachées à la créativité féminine, dans un pays, le Maroc, où cohabitent harmonieusement, tradition et modernité.
Les œuvres, toiles et clichés photographiques exposés sont également une représentation de diverses attitudes et situations dans des espaces baignant dans l'authenticité et l'éclat naturel du Maroc, pays des mille et une couleurs et des mille et une lumières.
Intervenant lors de cette cérémonie, M. Birou s'est félicité de l'organisation de cette grande manifestation, d'autant plus que son coup d'envoi est donné au Centre culturel marocain- Dar Al Maghrib à Montréal, qui se veut un lieu de rapprochement, d'échange, de partage et de dialogue, où l'art s'exprime avec pour objectif ultime de mieux se comprendre dans un monde marqué de plus en plus par la violence et l'incompréhension.
Après avoir rappelé les efforts consentis pour donner un nouvel élan au centre culturel marocain à Montréal afin de jouer le rôle qui lui est dévolu, M. Birou a indiqué que ce centre doit être un espace de rencontres et de débats, donner l'exemple de la tolérance, de la coexistence et de la cohabitation, et diffuser les valeurs humaines qui permettront aux êtres humains de transcender leurs différends.
Relevant l'importance du rôle à jouer par les artistes dans le rapprochement entre les sociétés, le ministre a affirmé que toutes ces magnifiques expressions artistiques, ces œuvres et tableaux exposés dans le cadre de cet événement très riche par sa programmation, de même que les rencontres, conférences et débats à venir vont permettre de construire des passerelles solides de communication pour mieux se comprendre et se connaître les uns les autres.
Et M. Birou d'insister que ce centre doit s'ériger en un espace de vie où tout un chacun viendra se ressourcer et assouvir sa curiosité, ainsi qu'un lieu d'échange et d'interaction entre les différentes religions, civilisations, origines et nationalités, à même d'être un "espace de l'humain" dans sa plus noble expression.
De son côté, le Directeur du Centre culturel marocain- Dar Al Maghrib à Montréal, M. Jaâfar Debbarh a indiqué que le lancement des Journées du Maroc au Canada constitue la consécration des efforts fournis par toutes les instances participatives canado-marocaines qui oeuvrent sans cesse pour le rayonnement de la culture marocaine au Québec, plus particulièrement, et au Canada en général.
Il a ajouté que ces Journées seront marquées par une programmation assez éclectique culturellement, avec des manifestations artistiques, des conférences et une multitude d'activités et d'événements qui connotent le foisonnement culturel du Maroc, exportable partout à travers le monde.
Cet événement inédit, a-t-il poursuivi, ne pouvait se dérouler sans y apporter une touche singulièrement féminine, avec la célébration de la femme marocaine, qui fait la fierté de tout un pays, a marqué le développement civilisationnel du Royaume et ce, à travers des siècles d'épanouissement culturel et artistique, et demeure toujours la gardienne des traditions et des valeurs marocaines qui ont transcendé le temps, et le moteur du développement tous azimuts que connaît le pays.
Le lancement des Journées du Maroc au Canada 2016 a été aussi agrémenté par un magnifique spectacle d'Ahouach de la troupe Rokba de Zagora, qui a émerveillé l'assistance.
-------------------------Source : MAP, 22/07/2016

 

 
5--MDM Invest lance une opération séduction du Maroc auprès des entrepreneurs MRE

 
Suspendu en 2011, le MDM Invest avait finalement été réactivé début 2015. Ce fonds d'investissements dédiés aux Marocains résidant à l'étranger (MRE) entend séduire les (futurs) entrepreneurs de la diaspora marocaine. Son « slogan » ? Investissez en terrain connu.
Le MDM (Marocains du monde) Invest.
Réactivé début 2015 après quatre années de mise en veille à partir de fin décembre 2011, le MDM Invest relevait initialement d'un mécanisme de soutien censé pallier les « effets indésirables » de la crise économique, instauré en 2009. Il devait s'étaler sur deux ans. « L’objectif est d’inciter les MRE à investir au Maroc et de les intégrer dans une réelle dynamique économique, ceci dans le cadre des secteurs prioritaires, loin des investissements classiques.
D'un montant de 100 millions de dirhams, ce fonds de promotion d'investissements se veut le garant, en collaboration avec les banques, d'un appui financier pour des projets de création ou d’extension d’entreprises promues au Maroc directement par des MRE, à hauteur de 10 % de leur quote-part. Au total, cette prime plafonne à 5 millions de dirhams.
Source : yabiladi.com, 24 .07.2016, Solène Paillard

 

 
6--Les marocains expriment leur avis sur la Moudawana via un important sondage

 
Les Marocains interrogés sont partagés à 58,9% sur l’égalité des droits et obligations entre les femmes et les hommes au sein de la famille. D’autant plus que 50,1% supposent que l’égalité des droits doit prendre en compte le droit légal de la mère de bénéficier de la tutelle sur ses enfants.
Les avis des Marocains divergent sur la mise en œuvre de la Moudawana. C’est ce qui ressort d’une enquête révélée, mardi 26 juillet, par le ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social. Celle-ci couvre un échantillon représentatif de 1.200 individus sur plusieurs régions du Maroc et s’intéresse à des questions telles que l’assimilation des dispositions du code de la famille par les Marocains ainsi que l’évolution de leur perception sur la relation homme-femme au sein de la famille.
Détails. Plus de dix années se sont écoulées depuis l’entrée en vigueur de la Moudawana, et pourtant elle reste méconnue dans certains milieux.
Selon l’enquête réalisée par le ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, 13,4% des interrogés n’ont aucune idée sur l’application de ce code. Pour 91,1% en 2015 la radio et la télé restent les principaux outils de vulgarisation de la Moudawana, contre 74% en 2009. Les résultats révèlent également que le bouche-à-oreille et les discussions avec l’entourage restent le deuxième moyen de vulgarisation (18,3%). La presse écrite intervient, quant à elle, en 3ème position.
Redéfinition du mariage
Sur la question relative à l’amélioration des relations homme-femme, ils sont 22,7% des sondés à penser que la Moudawana a grandement amélioré les liens au sein du couple. S’agissant des droits des femmes au sein de la famille, les interrogés ont, à 61%, déclaré que le code a donné plus de droits à la femme, contre 70% en 2009. À l’inverse, 2,7% seulement ont affirmé que cette loi est plus favorable aux hommes et 4,9% aux enfants. Ceci au moment où 16,7% pensent qu’elle a accordé davantage de droits à toute la famille.
Quant à la prise en charge partagée des époux, 68,8% considèrent que celle-ci signifie, selon leur point de vue, une responsabilité qui revient au couple, c’est-à-dire, à l’homme et à la femme équitablement, contre 24% qui estiment que cela dépend «traditionnellement» de la nature de cette responsabilité. Par ailleurs, l’évaluation de cette responsabilité partagée du couple révèle que 80% des sondés sont satisfaits de la vision incluse dans l’article 4 du même code à ce sujet.
Pour rappel, cet article fait référence à la définition du mariage comme étant «un pacte fondé sur le consentement mutuel et une union légale et durable, entre un homme et une femme. Il a pour fin la fidélité, la pureté et la fondation d’une famille stable sous la direction des deux époux». Le premier argument cité par 29,9 % des interrogés renvoie à sa concordance avec la réalité actuelle de la famille marocaine.
Les tabous persistent
L’enquête s’est ensuite focalisée sur l’évaluation des nouveautés apportées à la Moudawana. De ce fait, 87,9% des Marocains objets de l’enquête pensent que l’augmentation de l’âge du mariage à 18 ans est une bonne décision. Par contre, il reste que 16,1% sont contre les conditions restrictives de la polygamie. En outre, 92,9% sont d’accord que recourir à l’analyse ADN est la meilleure méthode pour trancher en cas de non reconnaissance de l’enfant, par le futur époux. Pour la résolution des conflits familiaux, largement plus de la majorité, précisément 79,9%, estiment que les discussions à l’amiable sont la première étape.
Quant aux perspectives d’avenir, les Marocains interrogés sont partagés à 58,9% sur l’égalité des droits et obligations entre les femmes et les hommes au sein de la famille. D’autant plus que 50,1% supposent que l’égalité des droits doit prendre en compte le droit légal de la mère de bénéficier de la tutelle sur ses enfants. Par ailleurs, le genre reste l’argument principal exprimé par les personnes questionnées, réticentes à l’égalité des droits et des obligations au sein de la famille, selon les conclusions du ministère.
Dans le même sens, 54% de la tranche interrogée seulement admet que les hommes doivent participer aux tâches ménagères, et 78% refuse de considérer la participation de la femme à ces tâches comme une contribution financière au foyer, et estime qu’il fait partie de son devoir naturel. Par conséquent, 45% des Marocains interrogés estiment qu’il est temps qu’un nouveau code de la famille voie le jour.
Les pistes à améliorer
Concernant les articles faisant l’objet de modifications sur l’ensemble de l’enquête, le ministère a conclu à travers les différents avis qu’il s’agit d’abord de l’article 20, celui-ci doit interdire le mariage des jeunes filles de 12 à 16 ans.
Ensuite l’article 49, qui suggère la rédaction d’un écrit sur lequel le couple doit se mettre d’accord sur la gestion des revenus. Celui-ci doit être intégré à l’acte de la demande en mariage. En revanche, l’enquête recommande la modification de l’article 156 que le recours à l’expertise médicale devrait être généralisé dans le cas où l’enfant n’est pas reconnu par le père. Au final, l’enquête conclut que la tutelle sur les enfants ne devrait pas être sous conditions pour la mère.
---------------Source : Leila Ouchagour (Journaliste stagiaire), ALM, juillet 28, 2016

 

 
7--Le projet de loi sur les «petites bonnes» enfin adopté

 
Le très controversé projet de loi relatif à l’exploitation des mineures dans le travail domestique a été adopté lundi dernier par vote à la majorité. Désormais les «petites bonnes» âgées entre 16 et 18 ans ne travailleront plus dans l’informel.
La nouvelle loi accorde à cette catégorie sociale un nouveau statut, celui de «travailleuse» au lieu de simple «domestique». Avec cette nouvelle position, les jeunes employées de maison seront épargnées de toutes formes de tâches domestiques dangereuses. Une liste des tâches prohibées sera bientôt définie par un texte organique. Outre l’interdiction d’exploitation des enfants entre 16 et
18 ans dans les tâches domestiques dangereuses, la loi interdit également de manière définitive le travail de tous les mineurs âgés de moins de 16 ans.
Selon le législateur, le texte de loi n°19.12 permettrait de structurer et définir la relation en matière d’emploi entre les travailleuses (ex-domestiques) et leur employeur. Pour ce faire, les deux parties doivent signer un contrat de travail «employeur-employé» et répondre à de nouvelles conditions. Ledit contrat est par la suite déposé auprès de l’inspection du travail qui, à son tour, doit s’assurer de sa conformité avec les normes de la loi.
Les travailleurs domestiques en général, et les «bonnes» plus spécifiquement, pourront profiter de plusieurs droits déterminant leur nouveau statut professionnel. Ces droits contribuent à l’amélioration de leur quotidien en tant qu’employés. Si l’on se base sur les dispositions de cette loi, ce contrat devrait définir la durée de travail chez l’employeur, la période d’essai, les jours de repos hebdomadaire, le congé annuel ainsi que les indemnités de licenciement.
D’ici 5 ans, le texte de loi en question entend mettre fin à l’emploi des travailleurs domestiques âgés de moins de 18 ans de façon définitive. Le recours à leurs services de manière générale sans l’obtention de l’accord d’un tuteur, père ou chef de famille, est également interdit. S’ajoute à cela l‘obligation de soumettre ces employés à un examen médical tous les six mois. Selon Abdeslam Seddiki, ministre de l’emploi et des affaires sociales, «cette loi représente une avancée significative dans le domaine du renforcement du droit fondamental de cette catégorie fragile de la société, et ce en mettant en place, pour la première fois, un cadre juridique adapté assurant une protection légale à ces travailleurs».
----------------Source : Maryem Laftouty (journaliste stagiaire) , ALM,, :juillet 28, 2016

 

 
8--COP22: Le plan communication enfin dévoilé

 

C’est le 1er août que le comité de pilotage de la COP22 a dévoilé son plan de communication institutionnelle. L’objectif étant de sensibiliser les citoyens aux enjeux de la lutte contre le réchauffement climatique, et de les mobiliser à l’approche de l’évènement.
Il faut dire que cette campagne de communication tombe à point nommé. Malgré le rayonnement international que revêt cette manifestation, les Marocains, ne connaissent que peu de ce grand rendez-vous climatique.
Un plan « com » en deux temps :
Se référant au comité de pilotage de la COP22, la campagne de communication sera articulée sur deux phases.
La première s’étendra du 1er au 31 août 2016. Elle comprend un mini-documentaire intitulé : «Il suffit d’ouvrir les yeux», un message puissant adressé, à travers le Maroc, au monde entier pour stimuler la prise de conscience de tous les êtres humains, de la nature qui les entoure et l’importance de la pérennité de celle-ci. Présenté en arabe classique, en arabe dialectal, en français, dans les différents dialectes de la langue berbère, ainsi qu’en anglais et en espagnol, le mini-documentaire est décliné aussi bien sur les chaînes télévisées, au cinéma et même en format Web pour être accessible au plus grand nombre de citoyens. Ce dispositif vise à sensibiliser le grand public à l’importance de la préservation de notre patrimoine naturel et écologique. La diffusion d’un deuxième mini-documentaire «Ensemble nous avons le pouvoir d’agir» complètera le message du premier. Il s’agit là de fédérer et mobiliser le grand public et surtout d’impliquer la société civile dans la manifestation. Quant à la deuxième phase, elle débutera en septembre 2016, et sera accompagnée de la diffusion d’un autre mini-documentaire ayant les mêmes objectifs.
-------------Source :Maryem Laftouty (Journaliste stagiaire) , ALM, août 02, 2016

 

 
9--Dangereux précédent : une quinzaine de voyous agressent des estivants à la plage des Sablettes à Mohammedia

 

Les agresseurs ont causé des blessures à trois personnes et semé la panique parmi les estivants.
Agés entre 20 et 30 ans, les malfaiteurs seraient pour la plupart issus de la ville de Mohammedia, selon plusieurs sources qui indiquent que ces derniers s’en sont pris particulièrement aux femmes les menaçant via des armes blanches afin de leur ravir leurs téléphones portables.
Les mêmes sources affirment égalementqu’une femme a échappé à une tentative de viol.
Les éléments de la Gendarmerie Royale et des Forces auxiliaires sont intervenus immédiatement procédant à l'arrestation de 4 personnes qui ont été placées en garde à vue pour les besoins de l'enquête menée sous la supervision du parquet général. Les recherches et les investigations ont été intensifiées pour interpeller les autres individus impliqués dans cette attaque.
-----------------Source : www.libe.ma, Samedi 16 Juillet 2016

 

 
10--Football : Mbark Boussoufa au club émirati Al Jazira

 

Mbark Boussoufa quitte le championnat belge pour rejoindre la Pro League à Abu Dhabi. L’international marocain de 31 ans a signé, mercredi dernier, un contrat de deux ans avec le club émirati Al Jazira. Prêté par le club russe Lokomotiv Moscou lors de la seconde moitié de l'exercice précédent à «La Gantoise, Mbark Boussoufa était en fin de contrat. Avec les "Buffalos", il a inscrit deux buts et délivré une passe décisive lors de son prêt.
Ainsi, après La Gantoise (2004-06 puis 2016), Anderlecht (2006-11), Anji Makhatchkala (2011-13) et le Lokomotiv Moscou (2013-2016), c'est le cinquième club pour le double Soulier d'Or (2006 et 2010). Il a porté à 36 reprises le maillot de l'équipe nationale et marqué six buts.
Mbark Boussoufa rejoint deux de ses compatriotes qui évoluent dans des championnats du Golfe, à savoir Abdelaziz Barrada qui a choisi le club dubaïote d’Al Nasr et Youssef El Arabi qui évolue désormais au club qatari de Lekhwiya Sports Club.

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
26 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
61 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
66 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
90 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
150 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
308 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
426 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
466 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
466 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
600 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
612 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
665 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
644 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
679 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
573 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
704 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
880 Visites
Maroc
Le: 18/02/2016
962 Visites
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
Maroc
Le: 11/10/2015
2,816 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,329 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
5,718 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,434 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,266 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,182 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,018 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,564 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,417 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,406 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,374 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,165 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,147 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,021 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
3,948 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
3,926 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,813 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,779 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,626 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,624 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,499 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,443 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,420 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,396 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,366 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,256 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,206 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,206 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,184 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,086 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,066 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
2,965 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
2,956 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
2,948 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
2,931 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
2,886 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
2,882 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
2,864 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
2,816 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,786 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.