Maroc
Le 22/01/2016
Les nouvelles du Maroc (janvier 2016)
Maroc
Tous les MRE contribuent, chacun à sa façon, au développement du Maroc; les uns en brillant à l’étranger, d’autres envoient des devises.

La revue de la presse marocaine pour le mois de janvier 2016 nous a permis de découvrir d’autres talents MRE.
--Une jeune marocaine de 27 ans qui fait carrière à Airbus en France;
--Deux jeunes écrivains candidats au prix international du roman arabe;
--Le célèbre professeur Bourra, dermatologue esthétique, primé au congrès de Miami.
Quant aux autres MRE, tous les autres, envoient des devises; c’est ainsi que les transferts ont battu des records en 2015.

 
1—Une marocaine se distingue au sein d’Airbus

 

Grâce à ses ambitions et sa formation de qualité couronnée par un diplôme d'ingénieur, la jeune Marocaine Samar Benamar a réussi avec brio à se forger une carrière distinguée au sein du célèbre constructeur aéronautique Airbus. Après un cursus scolaire au Maroc marqué notamment par l'obtention d'un bac en sciences mathématiques B au lycée Moulay Youssef à Rabat, Samar Benamar a enchaîné sur deux années de classes préparatoires aux grandes écoles, avant de décider en 2007 de poursuivre ses études supérieures en France et plus précisément à l'École nationale supérieure de sciences appliquées et de technologies en Bretagne dans le nord-ouest de l'Hexagone. Avant d'obtenir son diplôme d'ingénieur en aéronautique, cette jeune Rbatie a effectué un stage de fin d'études au département des systèmes électroniques du premier fabricant d'hélicoptères civils au monde et l'un des principaux constructeurs d'hélicoptères militaires "Airbus Helicopters", basé à Toulouse dans le sud de la France.
Ce stage lui a offert l'opportunité de faire preuve de ses compétences avérées dans le domaine de l'aéronautique, accumulées grâce à sa formation de qualité et ses ambitions et sa volonté de faire carrière dans ce domaine, ce qui a amené les responsables d'Airbus à l'engager en 2011 en tant qu'ingénieur aéronautique chez le constructeur.
En reconnaissance de ses compétences et de son abnégation dans la mission qui lui a été dévolue, elle s'est vu confier, quelques mois plus tard, le poste de responsable du développement des systèmes le cockpit au sein des appareils A380, A320, A350 et de l'avion militaire A400 m, star du film américain Mission impossible. "Pour être responsable d'un projet au sein de cette compagnie, il faut une ancienneté d'au moins trois années, mais dans mon cas, il ne m'a fallu que six mois pour gagner la confiance des dirigeants d'autant plus que cette responsabilité combine plusieurs volets : technique, management et communication", a-t-elle confié à la MAP.
Aujourd'hui, du haut de ses 27 ans, elle est chargée d'un autre poste qui la met en relation directe avec les clients du constructeur.
Appelée depuis 2015 à occuper un poste de responsabilité au sein du service après-vente, cette jeune Marocaine est à la hauteur de cette nouvelle tâche même si elle reconnaît sa difficulté d'autant plus qu'elle englobe à la fois tout ce qui est client, ainsi que le support technique, la composante consulting et la maintenance des avions. Benamar contribue aussi à la formation de certains employés du constructeur de même qu'elle a fait partie des membres d'équipage de certains avions militaires. Parfaitement intégrée dans la société française d'autant plus qu'elle est naturalisée dans son pays d'accueil, Samar Benamar ne cache pas son souhait de pouvoir revenir un jour au Maroc.
Jeudi 14 Janvier 2016
Source :
http://www.libe.ma

 
2—Deux écrivains candidats au prix international du roman arabe

 

Deux écrivains marocains figurent parmi les 16 candidats sélectionnés dans la longue liste du Prix international du roman arabe 2016 dont la liste a été révélée, mardi dernier. Il s’agit de Tarek Bekkari pour son roman “Numedia”, paru à la maison d’édition Dar Al-Adab, et d’Abdennour Mazine, pour son œuvre “Rassailo min zamani laassifa” (Des lettres du temps de la tempête), paru aux Éditions Saliki Frères. Les candidats de la longue liste pour cette 9ème édition réservée aux romans parus dans les 12 derniers mois ont été sélectionnés parmi 159 œuvres candidates, dont les auteurs sont issus de 18 pays arabes. Selon les organisateurs, la courte liste sera révélée le 9 février prochain à Mascate (Sultanat d’Oman), parallèlement à l’annonce des membres du jury. Un comité de cinq lecteurs, dont l’identité n’a pas été révélée par respect des règles de transparence et d’impartialité, avait pour mission de présélectionner les candidats de la longue liste. Le lauréat sera connu le 26 avril lors d’une cérémonie à la veille de l’ouverture du Salon international du livre d’Abou Dhabi.
Créé à Abu Dhabi en 2007, le prix est soutenu par la Fondation du Booker Prize à Londres et financé par la Tourism and Culture Authority d’Abu Dhabi. L’édition 2015 a été remportée par l’écrivain tunisien Choukry Abkhout pour son roman “Attaliani” (L’Italien). 

Le prix vise, par ailleurs, la consécration de la présence des romans arabes distingués sur le plan international, à travers la traduction des œuvres lauréates dans des langues étrangères.
Jeudi 14 Janvier 2016
Source :
http://www.libe.ma

 
3—Le professeur Bourra, dermatologue esthétique, primé à Miami

 

Écrit par La Rédaction lopinion.ma
Le professeur Bourra, spécialiste en médecine esthétique a été primé lors du 20e congrès mondial de l’académie américaine de médecine esthétique qui s’est déroulé à Miami du 12 au 15 novembre 2015. Le professeur s’est exprimé lors du congrès en tant que secrétaire général de l’union internationale de médecine esthétique pour l’Afrique et le Moyen-Orient et président de l’association marocaine de dermatologie esthétique (Dermastic). Il a axé sa présentation sur le peeling, un acte de dermatologie et de médecine esthétique.
Le spécialiste en médecine est intervenu sur les peelings et son historique. «Le Peeling est un acte de Dermatologie, de Médecine Esthétique ou de Chirurgie Plastique pour peler la peau afin de la rendre plus nette, plus belle. En Egypte, Cléopâtre utilisait déjà l’Acide Lactique pour embellir son visage et son corps. En Angleterre, c’est surtout l’Acide Citrique qui était le plus utilisé à des buts de rajeunissement du visage. En France les femmes plus que les hommes utilisent l’Acide Tartrique», a-t-il expliqué dans son intervention. «Ce n’est qu’en 1974 que Van Scott a découvert les bénéfices du peeling Acide glycolique sur la peau ce qui a rendu célèbre ce peeling. Actuellement dans le monde c’est ce peeling qui est le plus utilisé sous des formes galéniques variées», a-t-il renchéri. Au Maroc, a-t-il relevé, «mon expérience depuis 35 ans a porté surtout sur l’Acide Trichloracétique, la solution de Jesnerr, les peeling au phénol puis l’Acide Glycolique, Tous ces produits ont pour but de peler la peau dans un but de rajeunissement, d’embellissement».
«Les Peelings sont classés en superficiel, moyen et profond selon le décollement de la peau allant de l’épiderme au derme moyen et profond. Selon la concentration du produit, il peut être superficiel moyen et profond», a expliqué le professeur. «L’Acide Glycolique de 50% à 70% est un peeling de l’épiderme appliquer pendant 5 à 15 min selon le type de peau, blanche ou brune, il n’a pas d’effets secondaires. Le Peeling d’Acide Trichloracétique de 15 à35% peut peler jusqu’au derme profond. Les peelings au phénol sont les plus profonds d’où des complications cutanées à prévoir, à surveiller pour bien les traiter », a-t-il mentionné dans son intervention.
Il est revenu également sur les conditions d’utilisation des peelings en dermatologie. «Les Peelings en Dermatologie esthétique sont utilisés dans l’acné, les cicatrices du visage, du dos, dans les pigmentations de la peau, du Mélasma, dans les fines rides, dans les Kératoses solaires ou séniles, avec de bons résultats pour améliorer le look de la peau, sa texture, son hydratation. »
En termes d’avantages de la pratique, la plupart des Peelings provoquent un rajeunissement du visage pendant au moins 3 mois. On peut refaire les peelings en dehors des périodes ensoleillées plusieurs fois jusqu’à l’obtention des résultats souhaités. Cependant, a-t-il insisté, certaines complications des peelings sont à prévenir : l’herpes du visage, d’où un traitement préventif avant et après l’apparition par 5 jours d’Acyclovir. Un érythème persistant peut survenir pendant 1 à 2 mois, des désordres pigmentaires rarissimes peuvent également survenir. Ces complications peuvent être traitées par un expert en peeling, un dermatologue bien entrainé sur la façon de pratiquer et de traiter les indications des peelings.
Selon le professeur, il faut éviter les peelings moyens et profonds en été, pratiquer des tests avant l’utilisation de certains peelings. Par ailleurs, il faut bien informer les patients et patientes sur les éventuelles complications et leurs traitements sans oublier de faire signer un consentement après l’information sur les peelings. Après tout peeling, un traitement par écrans solaires est nécessaire, a-t-il conclu.

 
4—Les transferts marocains en devises de 2005

 

Les comptes extérieurs du Maroc au titre de l’exercice 2015 ont évolué positivement. Les transferts des Marocains résidant à l’étranger progressent de 3,0% à 61,75 milliards de dirhams. Le déficit du compte courant s’allège à près de 2%.
Les transferts des Marocains résidant à l’étranger au titre de 2015 ont progressé de 3% pour dépasser la barre de 60 milliards de dirhams en s’établissant à 61,7 milliards de dirhams.
Cette hausse s’explique essentiellement par l’amélioration de l’environnement économique au niveau des pays de la zone euro qui devraient ainsi confirmer une reprise modérée avec un PIB en évolution de 1,5% en moyenne annuelle en 2015. Une situation qui impacte positivement sur celle des MRE de la zone. Cette amélioration est particulièrement perceptible en Espagne, qui accueille la la 2e plus grande communauté marocaine hors des frontières du pays.
Baisse des recettes de voyages
Grâce à cette évolution positive, les transferts des MRE distancent les recettes de voyages en recul de 1,4% à 58,5 milliards de dirhams. Cette baisse était attendue suite au léger recul de -0,9% à 9,44 millions de touristes, et surtout à la baisse de -6,6% à 17,16 millions des nuitées enregistrées dans les établissements d’hébergement classés.
Une situation qui s’explique par la conjoncture sectorielle difficile, à cause notamment de l’amalgame fait au niveau de la région et relatif à l’insécurité et à la menace terroriste, d’une part, et aux impacts négatifs des attaques terroristes qui ont émaillé certains pays (Tunisie, France, Egypte, etc.), d’autre part.
A cela il faut ajouter les comportements des touristes qui optent pour des séjours plus courts et le développement de structures d’hébergement dont les recettes ne sont pas toujours déclarées.
Allègement du déficit du compte courant
Enfin, concernant les investissements directs étrangers (IDE), le Maroc continue à être une destination attrayante. Les IDE ont augmenté de 2,5 milliards de dirhams pour atteindre 39 milliards de dirhams.
Il faut rappeler également que le déficit de la balance commerciale s’est contracté de 18,7% en glissement annuel à 152,3 milliards de dirhams, améliorant le taux de couverture des importations par les exportations de 6,8 points à 58,5%.
Toutes ces évolutions ont permis d’alléger le déficit du compte courant à près de 2% du PIB. De même, elles ont contribué au raffermissement des réserves internationales de 23,5%, en glissement annuel, à 224,6 milliards de dirhams.
Par Moussa Diop
Source : le360.ma

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Culture
Le: 09/05/2017
41 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
78 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
109 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
119 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
140 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
198 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
361 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
507 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
536 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
535 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
678 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
674 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
722 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
732 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
758 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
622 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
769 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
943 Visites
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,407 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
5,904 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,538 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,398 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,331 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,126 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,635 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,505 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,502 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,447 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,289 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,242 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,091 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,052 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
3,998 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,935 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,842 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,711 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,690 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,571 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,543 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,508 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,471 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,445 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,334 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,266 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,264 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,253 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,153 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,141 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,050 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,027 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,004 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
2,998 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
2,995 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
2,963 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
2,936 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
2,919 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,847 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.