Maroc
Le 18/12/2014
Les nouvelles du Maroc (déc. 2014-première partie)
Maroc
La revue de presse marocaine, pour ce mois de décembre, a permis de constater que l’actualité marocaine des MRE est particulièrement riche.

Ce qui s’explique par le grand intérêt que porte le Maroc à ses ressortissants à l’étranger qui ont dépassé les 5 millions; soit près de 15% de la population totale.
Votre site : www.maroc-quebec.com , pour ne rien vous faire rater, a partagé l’ensemble des thèmes en 3 parties. La première partie traitera les sujets suivants :
1--Dar Al-Maghrib, un moyen pour renforcer le sentiment d’appartenance des MRE
2--La diaspora marocaine en appelle à la simplification des procédures
3--Le Maroc n'a pas les moyens pour l’encadrement religieux des MRE, selon Ahmed Taoufiq
4--La honte du stade de Rabat : des millions de DH engloutis. Quid des responsabilités ?
5--La gastronomie marocaine consacrée à l’international
6--L’université de Moncton ouvre un bureau à Casablanca
7--Mort d’Abdellah Baha: les premiers résultats de l’enquête
8--Royal Air Maroc refuse de transporter des aides destinées aux régions sinistrées?
9--Hajj : encore une baisse de 20% du nombre de pèlerins marocains

 

1--Dar Al-Maghrib, un moyen pour renforcer le sentiment d’appartenance des MRE

 

Des espaces de culture marocains à l’étranger. L’idée est ancienne, mais venu le temps de la concrétiser. Le sentiment d’appartenance des Marocains à leur pays et leur culture devrait être renforcé par des structures, à même de les aider à s’identifier et avoir des repères.
Récemment approuvé par le gouvernement, ce projet culturel vise également à mieux promouvoir la culture marocaine auprès de l'opinion publique des pays d'accueil. L’enrôlement de plusieurs Marocains résidant à l’étranger dans les rangs de groupes extrémistes est une raison tangible pour passer à l’acte et offrir aux jeunes Marocains des lieux d’accueil culturels. Il est dès lors plus propice de faire connaître et apprécier la culture et la civilisation marocaines.
En effet, un conflit existe entre différentes tendances qui essayent, à la faveur de fonds colossaux, de séduire les jeunes musulmans pour des causes qui ne sont pas les leurs. La volonté de se doter d'un réseau de centres culturels à l'étranger, est ainsi officielle. L’idée de veiller à la « préservation de l'identité nationale » des Marocains de l’étranger est d’une importance cruciale, dans la mesure où l’on parle de cinq millions de personnes, dont une grande majorité vit en Europe.
Et comme l’architecture des édifices sera des plus authentiques, les responsables tablent sur un second objectif, à savoir la promotion de l’image du Maroc à l’étranger. Le tourisme est considéré depuis plus de vingt ans déjà comme l’un des leviers importants de développement. Destination touristique où le secteur représente environ 10% du PIB, le Maroc a atteint la barre des 10 millions de visiteurs en 2013 et espère doubler ce chiffre à l'horizon 2020.
Baptisés Dar al-Maghrib (Maisons du Maroc), ces espaces de culture verront le jour d’abord dans les capitales des pays accueillant une forte communauté marocaine, puis après selon sa présence de plus en plus grandissante dans d’autres pays. Cela dit, le Maroc dispose déjà d'une plateforme en la matière, notamment dans les capitales occidentales à forte majorité de MRE. A Montréal, Dar Al-Maghrib est déjà prête, alors qu’à Amsterdam l’édifice est « en cours d'aménagement ». Quelque cinq millions de Marocains résident à l'étranger, dont 80% dans six pays européens (France, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Allemagne).
---------Source : 12 Décembre 2014, E-M
 

2--La diaspora marocaine en appelle à la simplification des procédures

 
«Les procédures administratives sont toujours aussi lourdes et compliquées. La bureaucratie est omnipotente. Où est la réforme de l’administration ? Qu’attend le ministre Moubdie pour simplifier tout cela ? » Les questions ont fusé ce lundi 24 novembre au cours de la journée d’études dédié aux investissements des Marocains du monde organisée à Rabat par le ministère en charge des MRE et des affaires de la migration.
Que font les pouvoirs publics pour promouvoir l’investissement des Marocains du monde ? Existe-t-il des mesures incitatives, concrètes et réelles à l’adresse des Marocains résidant à l’étranger et désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat au Maroc, le pays d’origine ? « Il y a lieu de se poser toutes ces questions et bien d’autres encore surtout lorsque l’on sait que les investissements des MRE au Maroc sont très faibles, et représentent seulement 10% des transferts, tandis que 20% sont placés sur des comptes d’épargne, et le reste c'est-à-dire 70%, va à la consommation», admettent les officiels.
En 2009, un rapport de la Fondation Hassan II relatif au thème des transferts des migrants et leur utilisation révélait que 30% des projets MRE ont fait faillite au bout des deux 1ères années. Les causes résident principalement dans les difficultés et autres obstacles d'ordre institutionnel, financier et fiscal que rencontrent les investisseurs MRE tout au long du processus d'investissement
Les choses ont-elles changé en cette fin 2014 ? Pas suffisamment, répondent à l’unisson les investisseurs issus de la diaspora marocaine présents à la rencontre. « Investir quand on est MRE ne se fait-il pas sans risques ? Si les success story sont possibles, les échecs voire les faillites sont légion. Lundi, les témoignages se sont succédé pour décrire le même parcours du combattant, les mêmes lourdeurs kafkaïennes, les mêmes injustices aussi parfois. Autorisations refusées, dossiers de projets bloqués, imposition trop lourde : le chemin de l’investissement est long. Difficile. Il est aussi semé d’embuches, d’obstacles.
L’acte d’investir n’est ni simple ni anodin. Il l’est encore moins quand il concerne les Marocains vivant sous d’autres cieux. De la problématique du guichet unique à la lourdeur des procédures administratives ou encore le manque de main-d’œuvre qualifiée, viennent s’ajouter la faiblesse des garanties produites par le MRE ainsi que celle de l'offre bancaire en produits financiers innovants démultipliant les capacités de financement à mettre à la disposition des projets des MRE. Les problèmes sont nombreux. Ils ont été soulevés avec passion transformant parfois la journée d’étude en thérapie de groupe.
«Le temps, c’est de l’argent»
. D’un meilleur accès au financement et soutien de projets en adéquation avec les besoins locaux en termes de stratégies nationales de développement local, de marché et d’emploi à la mise à disposition aux informations relatives aux possibilités d’investissement et de création d’entreprise au Maroc en passant par la simplification des procédures et des formalités administratives, la transparence de la réglementation et une meilleure qualification de la main-d’œuvre, les recommandations ont été nombreuses. Les organisateurs de la journée d’études à laquelle ont participé investisseurs MRE, associatifs et institutionnels ont été formels : les actes de cette rencontre seront dûment publiés et le suivi des recommandations assuré.
-----------------Source : Libération , Narjis Rerhaye, 26 Novembre 2014
 

3--Le Maroc n'a pas les moyens pour l’encadrement religieux des MRE, selon Ahmed Taoufiq

 
Le ministre des Affaires islamiques a reconnu devant les députés, cet après-midi, que son département n’a pas les moyens financiers nécessaires pour mener à bien l’encadrement religieux des MRE.
Ahmed Taoufiq, en réponse à une question posée par le groupe PJD, a précisé que son ministère réserve une modique somme à cet objectif par l’envoie de prédicateurs et d’imams et morchidates en vue de préserver la communauté marocaine installée dans les pays d’accueil des sirènes des courants extrémistes.
Le ministre a bien évidemment salué le rôle joué, à cet effet, par le Conseil des oulémas d’Europe. Une députée du PJD a proposé de lancer un portail web dédié spécialement à l’encadrement religieux des MRE. Ahmed Taoufiq a répliqué par adhérer à l’initiative. Néanmoins, il a dit préféré dépêcher sur place des formateurs.
Source : Yabiladi, 02.12.2014
 

4--La honte du stade de Rabat : des millions de DH engloutis. Quid des responsabilités ?

 

Les quelques gouttes d’averses tombées en début de soirée et en fin d’après-midi sur le Royaume ont eu vite fait d’avoir raison et de mettre à nu une infrastructure sportive dont se sont tant nargués quelques décideurs, celle du Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat. Soi-disant remise à neuf pour la coquette somme de 22 milliards de nos malheureux de centimes, elle est censée accueillir une fête du football, celle de la onzième Coupe du monde des clubs que le Maroc organise pour la seconde fois d’affilée.
C’est un véritable patinoire en guise de pelouse, qui a accueilli la deuxième rencontre des quarts de finale entre le champion d’Asie et celui d’Amérique du Nord. “No comment”. Quant à la rencontre, c’était plus un sport de glisse qu’autre chose. D’ailleurs, certaines images qui ont fait le tour du monde y affèrent comme celles caricaturales et à coups de serpillière ou ce qui lui ressemble, seaux ou plutôt contenants de peinture d’Astral pour ne pas la nommer, qu’il nous a été donné de voir à l’entracte.
Quand aux gradins protégés, on a eu à faire avec des toitures de tribunes hautement perméables et à effets humidifiant et mouillant garantis, et plus spécialement celles de la presse.
Celle des officiels où se trouvait le parterre d’éminences auquel on avait pris le soin de remettre des couvertures de circonstances pour assister au chaud à la mascarade du jour paradoxalement ne gouttait pas. Même la salle où se tenait la conférence de presse d’après match n’y a pas échappé.
Clair qu’à défaut de travaux à la mesure de l’événement, on a bricolé. Malheureusement, à ce jeu des coulisses, c’est l’image de notre pays qui en prend un coup.
Il est inadmissible que de tels actes restent impunis comme souvent par le passé. Ceux par qui l’inacceptable est arrivé doivent rendre compte. Le gouvernement en premier lieu doit s’expliquer. Il est grandement responsable de cette honte et plus particulièrement le ministère et l’organisme en charge en la circonstance Une enquête en pareil cas se doit d’être diligentée.
Même le choix du Complexe Sportif Moulay Abdellah qui depuis sa construction en 1983 a connu, excepté d’innombrables réfections et notamment celles des gradins et des équipements électriques, par deux fois la rénovation en 2000 et 2014, doit être tiré au clair. En effet on a vu le Grand Stade d’Adrar d’Agadir résister à plus énormes trombes au plus haut fort de la dernière tempête qui a touché le Sud du Royaume.

---------Source : Mohamed Jaouad Kanabi, Lundi 15 Décembre 2014
 

5--La gastronomie marocaine consacrée à l’international

 

La gastronomie marocaine a été représentée à la finale du prestigieux concours de l'International Cup de cuisine "Trophée Antonin Carême", qui a eu lieu lundi à l'Ecole supérieure de la gastronomie Ferrandi à Paris, à travers la participation du chef de cuisine Abdelmajid Britit.
Organisée par l'Association des cuisiniers de France, une des plus anciennes associations de chefs de cuisine en France fondée en 1840, la compétition a regroupé les six meilleurs cuisiniers sélectionnés à l'échelle internationale, qui se sont distingués par leurs techniques de travail et la mise en valeur des goûts dans la création et la réalisation de leurs recettes.
Chef Abdelmajid Britit, qui a occupé la quatrième place dans ce concours international, a été sélectionné suite à l'obtention d'un prix à la sélection nationale organisée par la Fédération nationale des arts culinaires en partenariat avec le Groupe Rahal et l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OPFPT), le 27 mars 2014 à Casablanca.
Sous la houlette du président de la Fédération marocaine des arts culinaires, Kamal Rahal Essoulami, les chefs de cuisine marocains ont bien su défendre les couleurs nationales dans plusieurs compétitions internationales de renom.
Le chef cuisinier Issam Rhachi avait remporté la médaille d'or au concours culinaire "Dubai world Hospitality championship", qui a eu lieu début novembre aux Emirats arabes unis.
Issam Rhachi, un des talents culinaires dont le Maroc peut s'enorgueillir, a énormément séduit avec sa cuisine créative mêlant tradition marocaine et technicité française.
Le Maroc a également remporté, pour la deuxième année consécutive, la Toque d'Or de l'Académie culinaire de France à travers la participation du chef Aissam Aït Ouakrim, qui a su éblouir les papilles du jury international lors de cette prestigieuse compétition.
Lors de cette compétition organisée par l'Académie culinaire de France (ACF), chef Issam Jaafari a remporté le Prix "Président pour la meilleure présentation". En janvier 2015, il aura pour mission de défendre les couleurs nationales au "Bocuse d'or", la plus prestigieuse compétition dans le monde de la gastronomie, en compagnie de l'équipe nationale de la pâtisserie qui va représenter le Maroc à la finale de la Coupe du monde de la pâtisserie dans le cadre du Salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation à Lyon.

----------------Source : http://www.libe.ma, Jeudi 4 Décembre 2014

 

6--L’université de Moncton ouvre un bureau à Casablanca

 

L’Université canadienne de Moncton ouvre son bureau à Casablanca. La cérémonie d’inauguration a eu lieu récemment dans les locaux du bureau, et ce en présence de Sandra Mc Cardell, l’ambassadeur du Canada au Maroc, de Raymont Théberge, recteur de l'Université du Moncton, de Marie Linda Lord, vice-rectrice aux affaires estudiantines et internationales ainsi que d’autres responsables de l’Université et certains diplômés marocains de l’Université de Moncton.
Ce bureau, unique en son genre dans la région, sera non seulement un point d’ancrage de l’Université au Maroc mais également un centre d’information, de documentation et de recrutement pour les étudiants marocains intéressés par l’Université de Moncton. En effet, le bureau a pour principal objectif d’informer et de renseigner les futurs étudiants mais aussi les assister dans la constitution des dossiers d’admission et de préinscription et par la suite, leur faciliter les démarches administratives concernant l’obtention de visa. Le représentant officiel pour le Maroc, Hicham El Harras, est lui aussi diplômé de l’Université de Moncton.
Se situant dans une région bilingue, l’Université de Moncton offre aux étudiants marocains un grand avantage. « Cette université offre un enseignement francophone dans une région bilingue, et il s’agit là d’un grand avantage. D’autant plus que l’université accorde une attention particulière aux étudiants internationaux en mettant à leur disposition un bureau d’accueil et d’accompagnement», explique Mohammed Chekkouri, Agent de liaison du bureau de recrutement des étudiants.
L’Université de Moncton regroupe trois campus universitaires situés dans les trois principales régions francophones du Nouveau-Brunswick. Fondée en 1963, elle est reconnue en Acadie et dans la Francophonie pour l'excellence de son enseignement et de sa recherche et sa contribution au développement de la société acadienne et universelle..
----------------Source : http://www.libe.ma, Samedi 29 Novembre 2014
 

7--Mort d’Abdellah Baha: les premiers résultats de l’enquête

 

Le communiqué publié par le procureur lundi 8 décembre au soir précise ainsi que l’accident est survenu au point kilométrique 50/600 sur la ligne ferroviaire reliant Casablanca et Rabat, à quelques mètres du pont où est décédé, le 9 novembre dernier, le député USFP Ahmed Zaïdi.
Selon l’enquête préliminaire, le ministre et bras droit d’Abdelilah Benkirane s’apprêtait à traverser à pied la voie ferrée, dimanche peu avant 18h quand il a été percuté par le train n°45 en direction de Rabat. La même source ajoute que le « conducteur du train a utilisé des signaux lumineux et sonores pour alerter [Abdellah Baha], qui a tenté de reculer, mais le train l’a rattrapé et percuté, projetant son corps à plusieurs mètres de la voie ».
Néanmoins, l’enquête sur cet accident est toujours en cours, conclut le communiqué.

--------------Source :9 décembrhttp://telquel.ma/2014/12/09

 

8--Royal Air Maroc refuse de transporter des aides destinées aux régions sinistrées?

 

Aziza Nait Sibaha, une journaliste marocaine résident en France a révélé à Telquel.ma avoir monté une opération humanitaire pour essayer d’acheminer de l’aide à des enfants dans la vallée de l’Ourika suite aux inondations survenues récemment dans la région. En accord avec un groupe de journalistes, l’association française Comme Chiens et Chats et l’association marocaine Arssoumou Bassma, elle prévoyait d’envoyer des vêtements et cartables d’environ 600kg pour 150 élèves qu’elle distribuera le 20 décembre prochain.
Elle affirme également avoir reçu le 17 novembre dernier le soutien de Bassima Hakkaoui, la ministre de la Solidarité, pour l’aider à transporter ces dons dans les zones sinistrées, une fois sur le territoire marocain.
Pour faire donc parvenir les vivres au Maroc, le groupe affirme avoir sollicité la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) afin qu’elle les achemine gratuitement .
Mais à leur grande surprise, la compagnie leur a signifié un non dans une lettre officielle qu’elle leur a adressé. Jointe au téléphone par Telquel.ma, Aziza Nait Sibaha se dit « outrée par le refus de la RAM » d’autant plus que « le groupe avait déjà organisé une opération similaire en 2011 en Tunisie». La compagnie nationale, Tunisair, leur avait offert 500 kg d’excédent de bagages pour acheminer leur colis 48 heures après leur demande.
« La RAM vient de nous dire non. Nous sommes outrées, nous avons 150 kits pour des enfants démunis qui crèvent de froid et la compagnie marocaine refuse de nous aider », avance t-elle.
Pour Hakim Challot ,le directeur de la communication de la RAM, l’intéressée n’a pas respecté la procédure qu’il faut pour soutenir ce genre d’action.
« Nous lui avons demandé de nous envoyer des documents qui prouvent l’existence juridique de l’association à but non lucratif et son appartenance à cette organisation si celle-ci existe. C’est la moindre des choses surtout que le nom de l’association « Chiens et chats » nous incite à s’interroger», explique le responsable de la communication de la RAM. « Mais elle ne nous a jamais jamais communiqué ces documents » ajoute-t –il.
Toujours selon Hakim Challot, la journaliste marocaine a envoyé une simple correspondance par Internet et qui ne comporte aucune en tête certifiant qu’elle émane de l’association. Il explique également que la compagnie reçoit énormément de demandes de ce genre que cela prend du temps pour les traiter. En plus, il fallait évaluer si cette action est vraiment d’ordre humanitaire parce que la compagnie « a déjà eu ce genre de problème par le passé », indique t-il.
De même, il évoque des contraintes techniques, les vols étant programmés des semaines à l’avance en tenant compte de leur capacité de charges, et du nombre de passager.
Aziza Nait Sibaha a expliqué avoir finalement eu gain de cause mais auprès d’une compagnie étrangère. Dans un message posté sur son compte Twitter, elle a annoncé que la compagnie belge Jetairfly a répondu favorablement à leur demande de transporter des vêtements et cartables pour les enfants dans la région d’Ourika.
Elle explique à Telquel.ma qu’« il y a eu un grand élan de solidarité sur les réseaux sociaux» qui lui a permis « d’obtenir le contact d’un responsable de la compagnie belge » qui dessert Marrakech. « En une heure le patron qui est pourtant en Belgique a donné son accord », se réjouit-elle.
-------Source : TelQuel, Christophe Sidiguitiebe, 4 décembre

 

9--Hajj : encore une baisse de 20% du nombre de pèlerins marocains

 
La Commission royale chargée du pèlerinage a décidé la poursuite de l'application de la décision des autorités saoudiennes stipulant la réduction du quota attribué au Maroc de 20%, soit 25 600 pèlerins au lieu de 32 000.
Cette opération d'inscription au niveau des arrondissements et des caidats sera menée sur un registre unique, a indiqué le ministère, précisant que la Commission royale chargée du pèlerinage a fixé à 45 300 dhs le montant des frais du Hajj organisé par le ministère au titre de l'année 1436.

Le paiement de ces frais se fera en un seul versement et aura lieu entre le 5 et le 16 janvier 2015.

Le ministre Ahmed Toufiq a mis l'accent, par ailleurs, sur la nécessité d'expliquer davantage les volets logistiques aux pèlerins, particulièrement les horaires et les mesures à prendre.
------------Source : La Vie éco, www.lavieeco.com, 2014-12-11

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Culture
Le: 09/05/2017
44 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
81 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
115 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
122 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
146 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
207 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
369 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
515 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
545 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
539 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
684 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
680 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
728 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
738 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
766 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
627 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
771 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
946 Visites
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,411 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
5,914 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,549 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,416 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,341 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,135 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,642 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,513 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,510 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,451 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,305 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,251 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,095 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,064 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,004 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,954 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,849 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,725 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,692 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,578 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,556 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,523 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,479 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,453 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,340 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,268 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,267 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,258 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,164 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,146 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,058 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,034 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,009 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,007 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,004 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
2,971 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
2,941 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
2,923 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,850 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.