Maroc
Le 03/09/2016
Les nouvelles du Maroc (août 2016)
Maroc
L’actualité au Maroc a naturellement été marquée par l’anniversaire, le 20 août, de la révolution du Roi et du peuple qui coïncide avec l’indépendance du Maroc.

À cette occasion, le roi Mohamed VI a fait un important discours où il a exhorté les marocains du monde à lutter contre le fanatisme et l’extrémisme en favorisant le « vivre ensemble ».
Par ailleurs, un certains nombre de sujet ont enrichi l’actualité marocaine. Nous en avons retenu 8 pour vous :
1--Mohammed VI exhorte les Marocains de la diaspora au « vivre ensemble »
2--La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante appelle à un meilleur arrimage entre l'immigration et le marché de l’emploi
3--Les Marocains dispensés de légaliser les documents étrangers
4--L’interdiction des sondages, une mesure contre-productive !
5--Pour le financement de projets climatiques viables;
6-- les obsèques de Boris Toledano, Le président de la communauté juive de Casablanca,
7--Culture : “Le Ciel attendra” Un film choc sur la radicalisation des jeunes
8--Quelles leçons doit-on tirer de l’échec essuyé par le sport marocain aux JO de Rio ?

 

 
1--Mohammed VI exhorte les Marocains de la diaspora au « vivre ensemble »

 
Dans son discours à la Nation, samedi 20 août, le roi du Maroc appelle les musulmans, les chrétiens et les juifs à « dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme ». Il souligne la politique solidaire du Maroc à l’égard des migrants subsahariens.
« Face à la propagation du phénomène extrémiste et terroriste » et à « la tentative de le relier, à tort ou à raison, aux immigrés, surtout en Europe », le roi a invité « les Marocains résidant à l’étranger à rester attachés aux valeurs de leur religion » et « à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre ensemble dans leurs pays de résidence respectifs ».
Faire front contre le fanatisme
« Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes », a-t-il ajouté.
Le terrorisme a jeté une ombre sur les migrants dont la situation en Méditerranée se dégrade, a déploré le roi. Dans ce contexte, il s’est félicité de « la politique solidaire authentique pour accueillir les migrants » développée par le Maroc, pionnier selon lui en la matière parmi les pays du Sud.
En raison de cette politique d’accueil mise en place ces dernières années, le Maroc coprésidera aux côtés de l’Allemagne le Forum mondial pour la migration et le développement en 2017 et 2018 a annoncé le roi.
Les jeunes musulmans d’Europe, des proies pour les terroristes
Les terroristes qui agissent au nom de l’islam « ne sont pas des musulmans » mais « des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours », a-t-il martelé. Aux yeux du roi, les jeunes en Europe sont des proies faciles pour ces terroristes qui incitent au meurtre : ces derniers « instrumentalisent certains jeunes musulmans, plus particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’islam véridique » et les poussent« à s’attaquer aux sociétés imprégnées des valeurs de liberté, d’ouverture et de tolérance ».
Des groupes islamistes prétendent défendre le « vrai islam »
Le « meurtre dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable » a dénoncé le roi, en évoquant l’assassinat du père Hamel le 26 juillet dernier. « Depuis quand le djihad revient-il à tuer les innocents  ? », interroge-t-il, rappelant que dans l’islam le djihad n’est envisageable que par « nécessité d’autodéfense » et qu’attenter à la vie en son nom est « un acte illicite ».
Le roi a pointé la responsabilité de « nombre de groupes et d’instances islamiques » - sans plus de précisions - qui prétendent représenter le « vrai islam », exclusif de tout autre, et favorisent de ce fait la dissémination de l’idéologie extrémiste.
-----------------Source : La Croix, 21/08/2016, Marie Verdier

 

 
2--La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante appelle à un meilleur arrimage entre l'immigration et le marché de l’emploi

 
La Fédération Canadienne de l'Entreprise Indépendante (FCEI) a réitéré, mercredi à Québec, son appel pour un meilleur arrimage entre l’immigration et les postes disponibles sur le marché du travail, soulignant que l’immigration dans une société est synonyme d’enrichissement collectif, culturel et économique.
"Pour permettre aux personnes issues de l’immigration de contribuer à l’épanouissement de la société, il est primordial d’assurer le meilleur maillage possible entre les caractéristiques recherchées par les employeurs et le profil des personnes que nous accueillons", ont affirmé les responsables de FCEI devant la Commission des relations avec les citoyens à l’Assemblée nationale du Québec.
"Cela implique que nos politiques permettent d’accueillir non seulement des travailleurs spécialisés, mais également des travailleurs non qualifiés dont nos PME ont grandement besoin", a déclaré à cette occasion Martine Hébert, vice-président de la Fédération.
"Malheureusement, les critères d’immigration ne permettent pas l’entrée de cette main-d’œuvre non spécialisée. Il est temps que ça change", a-t-elle insisté.
Rappelant que trois PME sur cinq au Québec affirment avoir eu de la difficulté à trouver du personnel au cours des trois dernières années, la FCEI a fait savoir que les besoins à combler sont principalement pour des postes moins qualifiés tels que du personnel de production ou de corps de métier, des professionnels de la vente et du personnel
"Il faut préciser que certaines entreprises, parce qu’elles ne trouvent pas de main-d’œuvre locale, ont recours à des travailleurs étrangers temporaires pour combler des besoins qui sont permanents ou qui le deviennent avec le temps. Il est donc important de prévoir une voie d’accès à la résidence permanente pour ces travailleurs qui sont essentiels dans plusieurs PME de plusieurs secteurs d’activité", a conclu Mme Hébert.
-----------------Source : MAP, 17 août 2016

 

 
3--Les Marocains dispensés de légaliser les documents étrangers

 
Le Maroc a officiellement adhéré à la convention de la Haye (la convention Apostille pour les intimes) relative à la suppression de l’exigence de la légalisation des actes publics étrangers.
La convention, qui entre en vigueur à partir du 14 août 2016, simplifiera les procédures administratives au profit des Marocains résidant à l’étranger (MRE), notamment les aspects liés à la légalisation des actes délivrés par les autorités nationales destinés à être présentés à leurs homologues étrangères, à travers l’adoption d’une seule formalité consistant en la délivrance d’une attestation appelée "Apostille", jointe au document faisant l’objet de la légalisation.
La procédure actuellement en vigueur exige le déplacement des citoyens dans différents services de légalisation avant de se rendre dans les ambassades et consulats des pays étrangers accrédités au Maroc. A partir du 14 août 2016, la légalisation des actes publics destinés à être présentés à l’étranger relève de la compétence des autorités locales au niveau des préfectures et provinces pour les actes délivrés par les autorités administratives, les actes coutumiers homologués par les services d’enregistrement ou les actes, dont l’authentification de signature a été attestée par les autorités administratives compétentes.
"Dans le but de réunir les conditions propices pour garantir succès à cette opération, le ministère de l’Intérieur a mis en place un système informatique conjointement avec le ministère de la Justice et des libertés pour assurer la gestion de la délivrance de l’acte 'apostille'", lit-on dans un communiqué des deux ministères, qui ont, par ailleurs, mis en place un site Internet pour la gestion de la délivrance de l’acte "apostille" (www.apostille.ma). En plus de pouvoir déposer une demande en ligne, les utilisateurs peuvent y consulter la liste complète des documents concernés par cette procédure.
------------Source : huffpostmaghreb.com, 15/08/2016

 

 
4--L’interdiction des sondages, une mesure contre-productive !

 
La décision du Ministère de l’Intérieur, en cette veille d’élections législatives, d’interdire les sondages d’opinion sous peine d’amendes sévères notamment, a suscité des critiques aussi fortes que justifiées dans la presse nationale.
En effet, nonobstant des arguments recevables comme l’absence d’un cadre légal et juridiquement défini pour la réalisation des sondages ou encore le danger d’une instrumentalisation politicienne de ces opérations, le Royaume se place dans le camp des retardataires et des partisans de l’opacité, en contradiction d’ailleurs avec l’esprit et la lettre de la Constitution de 2011.
Cette mesure, qui peut donc se justifier légalement, ne souffre par contre d’aucune recevabilité lorsqu’on l’examine à la fois à l’aune de l’étendue du champ des libertés publiques, individuelles ou collectives, mais aussi lorsqu’on se prête à un benchmark avec les meilleures pratiques démocratiques de par le monde.
Et, même si jusqu’à présent, la grande majorité des sondages déjà réalisés s’apparentait plutôt à du bricolage d’amateurs désireux de valider des hypothèses préétablies, on fera remarquer que ces pratiques, au lieu d’être interdites, auraient pu faire l’objet de corrections, y compris par voie réglementaire, avant même le vote d’un texte de loi définissant les conditions et règles de l’organisation de ce type d’enquêtes.
Certes, on sait que certains, dans la presse électronique notamment, ont cherché à « cadrer » longtemps à l’avance, le prochain scrutin en établissant des comparaisons et des projections passablement farfelues, notamment à partir des résultats des élections communales et régionales de septembre 2015 …
On aurait donc pu penser que le Ministère de l’Intérieur, qui a correctement joué sa partition pour engager les Marocaines et les Marocains à s’inscrire sur les listes électorales (contrairement aux partis qui ont fait preuve d’une démobilisation totale sur ce registre), serait resté sur ce trend positif en tolérant les sondages.
Il n’en est rien malheureusement et cela semble fort regrettable parce que la vie politique n’est rien autre actuellement qu’une « morne plaine ».
Animer l’avant campagne électorale aurait, incontestablement, permis de sensibiliser les futurs électeurs, mobilisé les forces politiques, et prévenir, quelque peu, l’absentéisme électoral qui, sans doute, sera le grand gagnant de la prochaine consultation !
Mais voilà, le ministère a ses raisons que la raison ignore…
-----------Source : Fahd YATA, 24/08/16 , LNT

 

 
5--Pour le financement de projets climatiques viables;

 
LA CONFÉRENCE MED DE LA BEI SUR LE CLIMAT SE TIENDRA LE 8 SEPTEMBRE PROCHAIN À RABAT
La Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Union pour la Méditerranée (UpM) organisent, le 8 septembre à Rabat, la conférence MED de la BEI sur le climat.
Organisée sous le thème «L'action de la BEI en faveur du climat dans le bassin méditerranéen», cette conférence intervient dans le sillage de l'accord conclu à Paris en décembre dernier et à l'approche de la COP 22 qui se déroulera à Marrakech, précise la BEI dans un communiqué.
La conférence MED de la BEI sera axée sur l'atténuation des changements climatiques, l'adaptation à leurs effets et les financements climatiques.
Elle sera l’occasion de débats animés … La conférence connaîtra la participation d’experts et de hauts responsables d’organismes internationaux, ainsi que de hauts représentants des institutions marocaines concernées.
----------------Source : Mardi 23 Août 2016, Libe.ma

 

 
6-- les obsèques de Boris Toledano, Le président de la communauté juive de Casablanca

 
Le président de la communauté juive de Casablanca, Boris Toledano, s’est éteint ce mercredi à Casablanca à l’âge de 97 ans.
De nombreuses personnalités, toutes confessions confondues, ont assisté à ces obsèques.
------------Source : ALM, août 12, 2016

 

 
7--Culture : “Le Ciel attendra” Un film choc sur la radicalisation des jeunes

 
Il sera présenté à Toronto du 8 au 18 septembre 2016.
Ce film de la Française Marie-Castille Mention-Schaar, projeté en avant-première à Angoulême avant d'être présenté au Festival international de Toronto (8-18 septembre), raconte le parcours de Sonia (Noémie Merlant), 17 ans, et Mélanie (Naomi Amarger), 16 ans. L'une s'apprête à participer à un attentat après avoir échoué à partir en Syrie, tandis que l'autre tombe amoureuse d'un prince charmant rencontré sur les réseaux sociaux, qui va l'embrigader. Tombant des nues, leurs mères, interprétées par Sandrine Bonnaire et Clotilde Courau, vont tenter d'agir.
Fiction nourrie par un gros travail d'enquête, le film, attendu en salles en octobre prochain, est né d'un questionnement de la cinéaste: "Comment aujourd'hui une adolescente peut passer d'une vie normale à un moment où elle est prête à tout quitter pour partir en Syrie?", a-t-elle confié à l'AFP. "Je ne voulais pas aborder ce sujet en restant à la périphérie. Je voulais pouvoir rencontrer des filles qui racontent ça avec leurs mots, leurs sensations, leur vécu", ajoute la cinéaste, qui avait signé en 2014 "Les Héritiers", sur une classe en difficulté qui passe un concours d'Histoire.
Selon des chiffres officiels publiés en mai, près de 9.300 personnes sont recensées en France pour "radicalisation violente", dont 30% de femmes et 20% de mineurs.
-----------------Source : Mehdi Ouassat, Samedi 27 Août 2016

 

 
8--Quelles leçons doit-on tirer de l’échec essuyé par le sport marocain aux JO de Rio ?

 
Le rideau est tombé sur les Jeux olympiques de Rio 2016, laissant derrière de bons souvenirs pour certains, de la déception pour d’autres, le regret peut-être pour les malchanceux et l’espoir pour les plus persévérants. Pour nous comme pour d’autres, le moment est au bilan. Avec une seule médaille de bronze, remportée par le boxeur Rabii, nous sommes parmi les derniers au classement général, 78e si on veut être optimistes. Le Kenya, premier pays africain au classement, a occupé la 15e place avec 13 médailles, (6 en or, 6 en argent et 1 en bronze), l’Algérie est 62e avec deux médailles d’argent, alors que la Tunisie et l’Egypte sont 75e avec trois médailles de bronze chacune.
Représentés par 49 athlètes en 13 disciplines, les Marocains rêvaient d’un bilan conséquent, surtout par le biais de champions comme Rabii, Iguider, Oueddar et bien sûr d’autres. Malheureusement, le rêve a vite laissé place à la dure réalité, celle faisant état d’un bilan des plus catastrophiques de nos participations aux précédents JO.
Les Jeux olympiques, selon les connaisseurs, se préparent sur le long terme. On ne peut se contenter d’un mois, ni même de six, d’entraînement pour former un grand athlète. Les Jeux olympiques ne sont pas une affaire d’individualité, on a vu comment des sportifs étaient entourés, pendant le concours, par pratiquement toute la délégation de leur pays, parce que leur victoire était celle de tous. Préparer un athlète ne se fait pas uniquement sur la base d’entraînement sportif, mais il faut aussi le doter de connaissances dans plusieurs domaines, revoir sa communication parce que face à la presse, on était peut-être les plus à plaindre.
De grâce, tirons les leçons nécessaires de ce qui s’est passé parce qu’on n’a rien à envier aux autres. Il y a certes des disciplines pour lesquelles on n’est pas fait, mais franchement pour d’autres, les rater serait manquer un rendez-vous avec l’histoire, comme cela était le cas pendant ces Jeux olympiques de Rio 2016.
----------------Source : Khalil Benmouya, Jeudi 25 Août 2016

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 30/05/2017
93 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
98 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
157 Visites
Actualité
Le: 09/04/2017
183 Visites
Maroc
Le: 31/03/2017
177 Visites
Culture
Le: 26/03/2017
219 Visites
Maroc
Le: 10/03/2017
289 Visites
Actualité
Le: 31/12/2016
469 Visites
Maroc
Le: 20/12/2016
632 Visites
Maroc
Le: 17/11/2016
654 Visites
Maroc
Le: 05/09/2016
637 Visites
Maroc
Le: 03/09/2016
796 Visites
Maroc
Le: 05/08/2016
770 Visites
Maroc
Le: 10/07/2016
808 Visites
Culture
Le: 03/07/2016
860 Visites
Culture
Le: 23/06/2016
886 Visites
Maroc
Le: 22/06/2016
703 Visites
Maroc
Le: 01/06/2016
846 Visites
Maroc
Le: 23/04/2016
1 Visite
Maroc
Le: 03/02/2016
1 Visite
Sport
Le: 11/01/2016
1 Visite
Actualité
Le: 02/01/2016
1 Visite
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
7,520 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
6,061 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
5,686 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,579 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
5,514 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
5,271 Visites
Sport
Le: 02/05/2012
4,742 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,656 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,623 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
4,568 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
4,466 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
4,369 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,196 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
4,186 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
4,113 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
4,097 Visites
Sport
Le: 29/10/2012
3,948 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
3,820 Visites
Actualité
Le: 23/09/2012
3,792 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
3,735 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
3,688 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
3,654 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
3,581 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,558 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
3,462 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
3,360 Visites
Sport
Le: 04/06/2012
3,353 Visites
Sport
Le: 27/10/2011
3,326 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
3,259 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
3,244 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
3,228 Visites
Maroc
Le: 24/12/2012
3,179 Visites
Actualité
Le: 18/03/2013
3,117 Visites
Québec
Le: 09/02/2013
3,115 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,095 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
3,076 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
3,017 Visites
Québec
Le: 17/12/2012
3,008 Visites
Maroc
Le: 01/04/2013
2,950 Visites
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.