Québec
Le 17/11/2013
Le syndicalisme au Québec
Québec
Le syndicalisme au Québec s’est construit suite à de longues luttes ouvrières commencées au début du XIX ème siècle avec la formation des premiers syndicats de métier.
Le syndicalisme au Québec

Les éléments déclencheurs furent la révolution industrielle et ses nombreuses conséquences :
1) Apparition de la machine à vapeur;
2) Développement des moyens de transport (chemins de fer et bateaux à vapeur) facilitant la circulation rapide des marchandises entre des territoires éloignés géographiquement;
3) Exode rurale;
4) Disparition des métiers traditionnels et transformation des artisans en travailleurs d’usines (ouvriers);
5) Multiplication des usines qui, face à la rude concurrence, vont chercher à réduire les charges à tout prix. D’où de faibles salaires, des horaires allongés et une forte exploitation des enfants et des femmes;
6) Détérioration des conditions de travail.

 

Les premières associations ouvrières

 

Devant une situation aussi déplorable, les travailleurs et travailleuses commencèrent à s’unir pour constituer une force capable de tenir tête aux employeurs.
Mais les premières associations d’ouvriers, considérées comme des conspirations criminelles visant à entraver la liberté de commerce, firent face à une répression féroce de la part des gouvernements.
Cette situation d’illégalité va durer jusqu’en 1872, date à laquelle ces associations seront décriminalisées suite à la grève d’un syndicat de typographes à Toronto.
À compter de cette date et jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, les syndicats seront «tolérés», leur reconnaissance comme représentants de salariés étant laissée à la discrétion de l’employeur.
Pourtant, cela n’empêchera pas, durant cette même période, l’éclatement de conflits graves, longs et violents pour obtenir la reconnaissance syndicale.
Celle-ci ne sera effective qu’en 1944, au Québec et au Canada, par l’instauration de l’accréditation obligeant les employeurs à l’admettre.
Cependant, les syndicats au Québec n’étaient pas encore au bout de leur peine car le gouvernement Duplessis (1944-1959) mènera la vie dure aux quatre principaux syndicats de l’époque : la Fédération provinciale du travail au Québec et la Fédération des unités industrielles du Québec (qui fusionneront le 16 février 1957 pour former l’actuelle FTQ), la Confédération des Travailleurs catholiques du Canada(l’ancêtre de la CSN) et la Corporation des instituteurs et institutrices de la province du Québec(qui deviendra la Centrale de l’enseignement puis en 2001, la Centrale des syndicats du Québec).
De la date d’adoption de l’accréditation jusqu’aux années 1960, ces organisations syndicales développeront de solides liens intersyndicaux qui leur permettront de tenir tête aux politiques antisyndicales du gouvernement Duplessis. Cette résistance leur permettra d’obtenir des acquis importants dont continuent de bénéficier les travailleurs et travailleuses d’aujourd’hui.
C’est ainsi que ces luttes ont permis, par exemples, de bénéficier jusqu’à nos jours, du régime de prévention en matière de santé et sécurité au travail ou du régime d’indemnisation des accidents de travail et maladies professionnelles.

 

Les luttes syndicales initient les grands projets au Québec

 

Ces luttes syndicales vont contribuer indirectement à l’avènement de la Révolution Tranquille. Au milieu des années 1960, le syndicalisme va englober les secteurs publics et parapublics (fonctionnaires, enseignants, personnel hospitalier, etc.) qui exigeront également des augmentations salariales et l’amélioration des conditions de travail. Suite aux grèves illégales de 1963 et 1964, ils obtiendront le droit de négociation et de grève. Dès lors, ces moyens de pression seront systématiquement utilisés pendant les années 1970 et favoriseront ainsi la hausse du taux de syndicalisation qui passera de 30.5% en 1961 à 37.6% en 1971. C’est ainsi que le Québec deviendra, dans les années 1970, la province canadienne la plus fertile en grèves et les trois grandes centrales syndicales (CSN, FTQ et CEQ) deviendront les plus critiques à l’égard du système capitaliste et de la lutte des classes.
Cependant, la récession économique de 1981-1982 et le taux de chômage trop élevé amèneront les centrales à atténuer quelque peu leur discours; avec, pour conséquence, une baisse du niveau de grève.
Par ailleurs, des lois répressives provoqueront l’effritement du militantisme des syndicats publics et parapublics sans toutefois baisser le taux de syndicalisation (environ 40%) qui restera élevé au Québec.

 

Les centrales syndicales, une nécessité dans le Québec d’aujourd’hui

 

Le Canada étant un État fédéral, les relations de travail peuvent relever soit du code de travail fédéral soit du code de travail provincial. C’est pourquoi, pour pouvoir agir sur les trois paliers du gouvernement (fédéral, régional et municipal), les grands syndicats du Québec se sont regroupés au niveau des régions, du Québec et du Canada. On parle alors de Centrale syndicales.
Au Québec, Il y a principalement quatre grandes centrales syndicales :
 La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec(FTQ);
 La Confédération des syndicats nationaux(CSN);
 La Centrale des syndicats du Québec(CSQ);
 La Centrale des syndicats démocratiques(CSD).
Il existe également de grands syndicats qui ne sont représentés qu’au Québec comme le Syndicat de la fonction publique du Québec(SFPQ).

 

Les nouveaux défis des syndicats au Québec

 

Les défis imposés au syndicalisme par l’évolution économique et sociale sont si importants que de nombreux observateurs se demandent si, aujourd’hui, à l’ère de la mondialisation, les syndicats sont encore nécessaires?
La réponse à cette question est aujourd’hui fondamentale vu que les motivations des travailleurs et travailleuses à se syndiquer n’ont plus l’acuité et la force d’antan.
Quatre principales raisons les incitaient à se syndiquer :
1. La dépendance envers un patron qui peut décider unilatéralement;
2. L’ambition légitime d’avoir un revenu suffisant pour faire face à l’évolution du niveau de vie;
3. Le désir d’avoir une protection sociale pour éviter la précarité;
4. Les mauvaises conditions de travail.

La mondialisation et la concurrence élargie ont mis les syndicats en face de nouveaux défis parmi lesquels :
 Les diminutions d’effectifs dans les entreprises partagées entre une rude compétition et la nécessité de réaliser des rendements de plus en plus importants;
 La suppression de nombreux postes sous l’effet de l’évolution technologique;
 Les diminutions des opportunités d’emplois sous l’effet de la sous-traitance;
 Les nouveaux modes de travail (temps partiel, contrats à durée limitée, télétravail, travail sur appel, etc.) qui défavorisent le regroupement de travailleurs et travailleuses.

Par ailleurs, la mondialisation des marchés et la concurrence devenue internationale poussent les entreprises à faire pression sur les gouvernements pour libéraliser (avoir moins de lois) et obtenir plus de privilèges (notamment, en matière fiscale) pour rester performantes. Ces entreprises, sous le prétexte de rester concurrentielles à l’échelle internationale, prennent des décisions impopulaires et pénalisantes socialement comme : baisser la masse salariale en diminuant les effectifs, recruter moins, délocaliser et s’opposer à la syndicalisation.

C’est ainsi que le plus gros défi que doivent affronter les syndicats, aujourd’hui, c’est de passer d’une solidarité locale ou régionale à une solidarité internationale pour lutter contre la détérioration des conditions de travail dans de nombreux pays sous l’effet des délocalisations.

 

Bibliographie et références :

 

1) Chronique de Jacques Fournier, « Splendeurs et misères du syndicalisme québécois d’aujourd’hui », 2005;
2) « L’action syndicale la croisée du chemin », Presse de l’Université du Québec, 2008;
3) Syndicat des étudiant-e-s employé-e-s de l'UQAM, « Brève histoire du syndicalisme au Québec » ;
4) Assia Kettani, « Les syndicats demandent le retour à l’équilibre social », Le devoir, 27-28 avril 2013.

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Culture
Le: 19/03/2019
30 Visites
Québec
Le: 26/02/2019
80 Visites
Maroc
Le: 22/02/2019
76 Visites
Actualité
Le: 19/12/2018
206 Visites
Culture
Le: 15/10/2018
393 Visites
Maroc
Le: 02/08/2018
631 Visites
Maroc
Le: 29/05/2018
643 Visites
Culture
Le: 23/04/2018
696 Visites
Québec
Le: 26/03/2018
838 Visites
Maroc
Le: 10/03/2018
837 Visites
Québec
Le: 03/01/2018
1 Visite
Québec
Le: 23/12/2017
22,920 Visites
Maroc
Le: 14/11/2017
971 Visites
Maroc
Le: 09/09/2017
1 Visite
Québec
Le: 19/07/2017
1 Visite
Culture
Le: 09/05/2017
47,702 Visites
Culture
Le: 07/05/2017
3,277 Visites
La chronique de RBN
Le: 25/04/2017
1 Visite
Culture
Le: 26/03/2017
1 Visite
Maroc
Le: 08/01/2017
4,511 Visites
Culture
Le: 09/05/2017
47,702 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
22,920 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
10,022 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
9,664 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
9,366 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
9,297 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
9,167 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
8,349 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
7,817 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
7,524 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
7,249 Visites
Culture
Le: 04/11/2014
6,923 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
6,915 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
6,880 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
6,639 Visites
Maroc
Le: 17/07/2015
6,553 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
6,053 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
5,774 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
5,470 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
5,343 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
5,342 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
5,263 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
5,162 Visites
Maroc
Le: 04/03/2015
5,079 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
4,953 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
4,911 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,638 Visites
Maroc
Le: 08/01/2017
4,511 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,469 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
4,414 Visites
Sport
Le: 11/01/2016
4,225 Visites
Culture
Le: 20/11/2015
3,990 Visites
Sport
Le: 26/02/2012
3,891 Visites
Sport
Le: 07/05/2014
3,712 Visites
Maroc
Le: 10/03/2013
3,638 Visites
Culture
Le: 09/07/2014
3,611 Visites
Québec
Le: 28/10/2014
3,566 Visites
Québec
Le: 28/02/2014
3,540 Visites
Newsletter
Question du Jour

Pensez-vous que la 3ème guerre mondiale, c'est pour bientôt?

C'est une vue de l'esprit
12% (84 votes)
Oui
18% (128 votes)
Non
70% (485 votes)
Votes totaux : 697

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.