Culture
Le 03/02/2019
Comment lutter contre la diabolisation de l’islam et des musulmans ? (4ème partie)
Culture
Le Jihâd en islam, c’est quoi?

Deux traductions, toutes les deux incorrectes, contribuent à donner au terme : « Jihad» une connotation guerrière et à en faire un véritable appel à la violence et au meurtre d’autrui.
La première traduction, « guerre sainte », permet à de nombreux médias occidentaux d’entretenir l’islamophobie et la stigmatisation de la religion musulmane. Elle offre également à une partie de la population des arguments justifiant leur peur de l’islam.
La deuxième traduction, « combat pour dieu », offre l’occasion aux extrémistes de tout bord de trouver des prétextes nécessaires à l’assouvissement de leur haine souvent étouffée, à leur quête d’identité et à leur besoin de violence.
 

1— Qu’est-ce que le Jihâd en Islam ?

 
Par souci d’objectivité, j’ai effectué de nombreuses recherches parmi une riche littérature sur le terme Jihâd pour trouver la définition la plus objective possible. C’est ainsi que j’ai pu trouver deux essais de définition satisfaisants.
La première présentation est l’œuvre du Docteur Mouzammil Siddiqî (Docteur Mouzammil Siddiqî, «Le jihâd ; sa vraie signification et son but», www.islamophile.org, lundi 9 déc. 2002)
« Le Jihâd est l’un des aspects les plus mal compris et les plus déformés de l’Islam. Il existe certains Musulmans qui exploitent ce concept et qui en font un mauvais usage afin de parvenir à leurs fins politiques. Il y a beaucoup de non-Musulmans qui comprennent mal cette notion. D’autres non-Musulmans en donnent une interprétation déformée afin de discréditer l’Islam et les Musulmans.
 

Ébauches d’une définition

 
Le mot « Jihâd » ne signifie pas « guerre sainte ». Il désigne la lutte et l’effort. Les mots utilisés pour la guerre dans le Coran sont « Harb » et « Qitâl ». Le Jihâd quant à lui désigne la lutte sérieuse et sincère aussi bien au niveau individuel qu’au niveau social. C’est la lutte pour accomplir le bien et éradiquer l’injustice, l’oppression et le mal dans son ensemble de la société. Cette lutte doit être aussi bien spirituelle que sociale, économique et politique. Le Jihâd consiste à œuvrer de son mieux pour accomplir le bien. Dans le Coran, ce mot est employé sous ses différentes formes à 33 reprises. Il est souvent associé à d’autres concepts coraniques tels que la foi, le repentir, les actions droites et l’émigration.
Le Jihâd consiste à protéger la foi de l’individu et ses droits. Le Jihâd n’est pas toujours une guerre bien qu’il puisse parfois prendre cette forme. L’Islam est la religion de la paix mais cela ne signifie pas qu’il accepte l’oppression. L’Islam enseigne que l’on doive faire tout notre possible afin d’éliminer les tensions et les conflits. L’Islam promeut les moyens pacifiques pour mener au changement et à la réforme. En réalité, l’Islam insiste sur le fait que l’on doit s’efforcer d’éliminer le mal par des moyens pacifiques sans avoir recours à la force autant que faire se peut. Au cours de l’histoire de l’Islam, depuis le Prophète — paix et bénédiction sur lui — jusqu’à aujourd’hui, les Musulmans ont, le plus souvent, résisté à l’oppression et ont lutté pour la liberté par des moyens pacifiques et non-violents.
 

La guerre en Islam

 
L’Islam enseigne également une éthique convenable en cas de guerre. La guerre est permise en Islam, mais uniquement lorsque les autres moyens pacifiques comme le dialogue, les négociations et les traités échouent. La guerre est le dernier recours et doit être évitée le plus possible. Son but n’est pas de convertir les gens par la force, ni de coloniser les peuples, ni d’acquérir des terres, des richesses ou une gloire quelconque. Son but fondamental est la défense des personnes, des biens, de la terre, de l’honneur et de la liberté, aussi bien pour soi-même que pour les autres peuples qui souffrent de l’injustice et de l’oppression.
Dieu dit explicitement :
 
« Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez point. Certes, Dieu n’aime pas les transgresseurs ! [...] Le Mois sacré pour le mois sacré ! — Le talion s’applique à toutes choses sacrées. Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Dieu. Et sachez que Dieu est avec les pieux. » (Sourate 2, la Vache, Al-Baqarah, versets 190 et 194).
 

 

Le Jihâd n’est pas du terrorisme

 

Il est nécessaire d’attirer l’attention sur le fait que le terrorisme contre des civils innocents, que ce soit par une agression classique ou par des moyens suicidaires, n’est en aucun cas permis par l’Islam. L’Islam encourage les peuples opprimés à lutter pour leur liberté, et il ordonne aux autres Musulmans d’aider ceux qui sont opprimés et qui souffrent. Cependant, l’Islam n’autorise, pour quelque raison que ce soit, le terrorisme contre les non-combattants et les gens innocents. Le terrorisme n’est pas le Jihâd : c’est du fasâd (de la corruption). Le terrorisme est en contradiction avec les enseignements de l’Islam. Il y a des gens qui utilisent des arguments pervertis pour justifier le terrorisme qu’ils emploient pour leur cause. Mais cela n’admet aucune justification. Dieu dit :
 
« Et quand on leur dit : ‹Ne semez pas la corruption sur la terre›, ils disent : ‹Au contraire nous ne sommes que des réformateurs !› Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte. » (Sourate 2, la Vache, versets 11 et 12).
Et Dieu est le plus Savant. »

 

 

2--La guerre selon les préceptes de l’islam

 
Le deuxième essai de définition retenu insiste beaucoup plus sur les relations du terme Jihâd avec les guerres. Une approche convaincante nous est fournie par le site : http://www.fr.inshaallah.com/
«Le mot "Jihad" ne signifie pas "Guerre Sainte ou Holly War", des expressions inventées par les médias occidentaux. Traduit littéralement, "la guerre sainte" en langue Arabe serait "El Harb el Moukadassa" et il n'y a aucune mention dans le Coran de termes pareils. Le mot jihad dans le Coran prescrit à l’être humain de lutter et de faire l’effort constant afin d’atteindre et de demeurer dans le droit chemin. Une autre forme de djihad (celle dont les médias ont tendance à parler le plus) est le droit aux musulmans à se défendre contre l’occupation. L’islam interdit strictement aux musulmans d'être les initiateurs de la guerre. Quand un pays musulman est envahi et après avoir épuisé toutes formes de diplomatie … Si tel est le cas, la défense du pays contre les envahisseurs devient une forme de jihad. Tout en se défendant durant la guerre, les musulmans doivent obéir à des règles très strictes : Il est interdit aux musulmans de recourir à des méthodes scrupuleuses, à piller et à tuer sans discernement, à tuer des civils ou ceux qui ne participent pas directement à la guerre, à prendre les armes contre les femmes, les enfants, les vieillards et les blessés, de mutiler les cadavres des ennemis, ou de détruire des champs et le bétail. Les prisonniers doivent être traités avec humanité. La destruction des terres, des arbres fruitiers, des animaux, des villes et villages sont également interdits. Les musulmans doivent être enclins à la paix si l'ennemi est véritablement disposé à faire la paix. Dans le Coran, le mot "paix" est répété 67 fois. Dieu dit :
 
"S’ils vous laissent et vous proposent de faire la paix, Dieu ne vous permet pas de leur nuire." (Coran sourate 4, Les femmes : verset 90) "Et s'ils inclinent à la paix, alors inclinez-vous vers elle, et placez votre confiance en Dieu" (Coran, sourate 8 Al Anfal: verset 61). Certains opposants à l'Islam ne se gêne pas à extraire des partie de certains versets afin d’essayer de prouver l’agressivité de l'islam, comme ce verset très souvent prit comme exemple : "... Et tuez-les où que vous les rencontriez ...» (Coran sourate 2, La vache : verset191) Alors que le verset complet est : "Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, car certes, Dieu n'aime pas les transgresseurs. Et tuez-les où que vous les rencontriez, et chassez-les d'où ils vous ont chassé ; la sédition est pire que le meurtre, mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus en premier, mais s’ils vous combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. S'ils cessent, Dieu est certes Pardonneur et Miséricordieux. (Coran sourate 2 La vache : verset 190-192).
 
Conformément au Coran le combat est strictement réservé à l'autodéfense, et n’a aucunement pour but de commettre des meurtres ou d’opprimer les autres. Ceci est renforcé par la valeur de la vie humaine attribué dans le Coran :
 
"... Quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d'une corruption sur la terre, ce serait comme s'il avait tué toute l'humanité et quiconque venait à sauver une vie, ce serait comme s'il avait sauvé toute l’humanité." (Coran, sourate 5, La table servie, verset 32) "... Ne prenez pas la vie, que Dieu a faite sacrée, sauf par la voie de la justice et du droit. C'est ainsi que Dieu vous commande, de sorte que vous puissiez apprendre la sagesse. "(Coran 6, sourate Les troupeaux : verset 151).

 

Les versets de Dieu sont très clairs : l'islam ne justifie en aucun cas le meurtre de civils, peu importe les circonstances.
Le Prophète Muhammad a dit à propos de l’effusion de sang : »L’effusion de sang sera la première question sur laquelle le jugement sera rendu le jour de la Résurrection. " »
 

3—Les versets controversés (ceux qui commandent de tuer) : explications

 

Il y a principalement deux versets dans le coran qui incitent à tuer. Ils sont souvent cités par ceux qui veulent porter préjudice à l’islam. Il s’agit des versets 89 et 90 de la sourate 4(« An-Nissaa » ; les femmes). Ils sont souvent cités hors contextes.
Explication des versets 89 et 90 de Sourate 4 (An-Nisaa)
Voici une traduction de ces deux versets :
Sourate 4, Les femmes, verset 89 :
 
« Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »
Sourate 4, Les femmes, verset 90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

 

Une explication de ces deux versets nous est fournie par le Mufti Siraj Desai (Mufti Siraj Desai, « Les versets du Coran qui commandent de tuer», http://www.sunnisme.com): «…il apparait clairement que l’ordre de tuer est contraint et conditionné à certaines circonstances particulières. Normalement, les versets du Coran doivent être compris dans un certain contexte. Lu hors de ce contexte, le sens est alors faussé. … Par contexte, nous entendons le sens commun dérivé d’un groupe de versets. Au lieu de prendre un verset et de le citer hors contexte, la procédure correcte consiste à examiner les versets se trouvant avant et après dans le but d’obtenir une signification correcte de ce que dit réellement le Coran. …Nos amis non-Musulmans doivent aussi réaliser que le Saint Coran contient des principes fondamentaux et généraux sur la façon de gouverner, le culte, les transactions et ainsi de suite. Mais les détails sont fournis par les hadiths du Prophète Muhammad (salallâhou ‘alayhi wassalaam). La raison de cette diversification est de veiller à ce que la nation Musulmane ne se limite pas au Saint Coran pour être guidée, mais intègre également les Hadith (ou traditions du Prophète).
Dans les versets se trouvant ci-dessus, il y a plusieurs indicateurs qui montrent clairement le contexte et l’application du sens transmis. L’explication qui suit va éclairer ce fait :
Ces versets ont été révélés à Médine, après que le Messager d’Allâh ait posé les fondations du nouvel État Islamique. C’est dans le contexte de ce jeune État Islamique que les versets ci-dessus ont été révélés. Par conséquent, le premier principe qui apparait est que ces versets sont adressés à l’État Islamique et non à des Musulmans individuels. Toute personne intelligente comprendra que le pouvoir donné à un État ou à l’administration est beaucoup plus ferme, global et étendu que celui dont jouit un individu. Cependant, même dans ces règles, l’État Islamique n’a pas reçu carte blanche pour tuer les non-croyants selon ses quatre volontés…Le verset 90 est un autre indicateur clair de la justice et de l’équité défendues par l’Islam et réfute la notion que les Non-musulmans ont faussement déduits du verset précédent, selon laquelle les Musulmans ont pour ordre de tuer les non-croyants où qu’ils se trouvent. Dans ce verset, il est demandé au Gouvernement Musulman de suivre les directives suivantes :
a) honorer ses traités, pactes et engagements pris avec les autres nations.
b) Respecter également les amis de ceux avec qui un pacte ou un traité existe.
c) Même les renégats et les traîtres doivent être épargnés et honorés s’ils sont liés d’amitié avec une nation qui a un pacte avec les Musulmans.
d) Ne pas combattre ou tuer ceux qui viennent à eux avec des intentions pacifiques et offrent leur amitié.
e) Il est interdit aux Musulmans de combattre les gens qui proposent une trêve.
f) On ne recourt au combat que quand il y a un acte de violence ou d’agression venant de l’autre partie.
Dans le verset qui suit (91), une autre règle claire est mentionnée : « S’ils ne vous évitent pas, s’ils ne vous offrent pas leur soumission et ne cessent de vous combattre, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez ». Ce commandement confirme ce qui est rapporté ci-dessus, à savoir que même pour les hypocrites et les renégats la paix est garantie à condition qu’ils s’abstiennent de l’agression et de la violence. Encore une fois, c’est le mandat accordé à un État, dont le devoir est de maintenir l’ordre public et de protéger les droits des personnes. »
 

4—Jihad mineur et jihad majeur

 

Dans un Hadith, le prophète Mohammed, de retour d’une expédition militaire aurait dit : « Nous venons du Jihâd mineur pour passer au Jihâd majeur. »
Ce qu’il entendait par Jihâd mineur, c’était celui issu des nécessités de la guerre tandis que le Jihâd majeur, c’est la lutte contre soi-même et ses passions pour atteindre la paix de l’âme et la maîtrise de soi. En ce sens, le Jihâd est essentiellement spirituel.
--
 
Source : Radouane Bnou-noucair, « Les musulmans au Québec, entre intégration et stigmatisation », Edition L’Harmattan, 2016.
 

Auteur : 
Radouane Bnou‐nouçair
Au fil de l'actualité
+Récent
+Lus
Maroc
Le: 27/06/2019
53 Visites
Québec
Le: 19/05/2019
151 Visites
Maroc
Le: 05/05/2019
163 Visites
Maroc
Le: 29/03/2019
202 Visites
Culture
Le: 19/03/2019
283 Visites
Actualité
Le: 26/02/2019
316 Visites
Québec
Le: 26/02/2019
344 Visites
Maroc
Le: 22/02/2019
294 Visites
Actualité
Le: 19/12/2018
418 Visites
Culture
Le: 15/10/2018
698 Visites
Maroc
Le: 02/08/2018
928 Visites
Maroc
Le: 29/05/2018
948 Visites
Culture
Le: 23/04/2018
901 Visites
Québec
Le: 26/03/2018
1 Visite
Maroc
Le: 10/03/2018
1 Visite
Québec
Le: 03/01/2018
1 Visite
Québec
Le: 23/12/2017
23,140 Visites
Maroc
Le: 09/09/2017
1 Visite
Québec
Le: 19/07/2017
1 Visite
Culture
Le: 09/05/2017
48,282 Visites
Québec
Le: 23/12/2017
23,140 Visites
Maroc
Le: 11/10/2015
10,751 Visites
Maroc
Le: 04/04/2014
10,567 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
10,501 Visites
Maroc
Le: 16/07/2014
10,471 Visites
La chronique de RBN
Le: 01/02/2013
9,404 Visites
La chronique de RBN
Le: 27/10/2011
8,622 Visites
Québec
Le: 11/03/2013
8,180 Visites
Maroc
Le: 23/09/2012
7,964 Visites
Culture
Le: 04/11/2014
7,688 Visites
Maroc
Le: 28/11/2012
7,681 Visites
Maroc
Le: 17/07/2015
7,391 Visites
Culture
Le: 02/07/2013
7,364 Visites
Maroc
Le: 18/03/2013
7,280 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
7,174 Visites
Sport
Le: 04/12/2013
6,339 Visites
Sport
Le: 11/12/2011
6,202 Visites
Culture
Le: 09/12/2012
5,738 Visites
Maroc
Le: 26/01/2013
5,696 Visites
Maroc
Le: 26/11/2012
5,616 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
5,572 Visites
Culture
Le: 03/05/2013
5,455 Visites
Maroc
Le: 04/03/2015
5,426 Visites
Actualité
Le: 27/11/2012
5,198 Visites
Culture
Le: 24/09/2012
5,195 Visites
Maroc
Le: 08/01/2017
5,156 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,851 Visites
Culture
Le: 07/05/2017
4,788 Visites
Actualité
Le: 10/12/2012
4,702 Visites
Sport
Le: 11/01/2016
4,683 Visites
Québec
Le: 16/01/2013
4,657 Visites
Culture
Le: 20/11/2015
4,435 Visites
Sport
Le: 26/02/2012
4,122 Visites
Sport
Le: 07/05/2014
3,943 Visites
Maroc
Le: 10/03/2013
3,913 Visites
Culture
Le: 09/07/2014
3,902 Visites
Québec
Le: 28/10/2014
3,878 Visites
Newsletter
Question du Jour

Le réchauffement climatique menace la survie de la planète.

Oui
76% (54 votes)
Les scientifiques exagèrent
18% (13 votes)
Non
4% (3 votes)
Aucune idée
1% (1 vote)
Votes totaux : 71

Pages




Copyright © 2012 Maroc-Québec. All rights reserved.